FacebookTwitter
mercredi, 02 novembre 2016 06:00

Une lune de miel, ce n’est pas éternel

Des jeunes qui lui tournent le dos. Une manifestation devant l’hôtel où se tient une rencontre de députés libéraux. Des articles de journaux faisant état de dépenses jugées exorbitantes. Sommes-nous témoin de l’effritement de la lune de miel entre les Canadiens et le premier ministre Justin Trudeau?

Pas encore. Je crois que la lune de miel se poursuit même si elle tiédit. À preuve, les sondages qui indiquent que le premier ministre et son gouvernement jouissent toujours d’une cote de popularité enviable. Mais on ne peut négliger les quelques signes avant-coureurs. Tout le monde sait bien que ce sont les petites choses qui sont mortelles pour une relation. Le conjoint qui ne roule pas le tube de dentifrice de la bonne façon; le partenaire qui ne fait pas le ménage assez souvent; les vêtements qui trainent sur une chaise dans la chambre. Voilà ce qui refroidit l’ardeur des premiers sentiments.

En politique, c’est pareil. C’est l’amoncèlement de petits déboires qui fait le plus mal. Et force nous est de constater que Justin Trudeau et les libéraux en ont connu quelques-uns. On pense ici aux dépenses de déménagement des deux principaux conseillers du premier ministre; aux honoraires que ses ministres ont payés à des photographes; aux promesses électorales abandonnées ou tenues à moitié. Pour les fans de M. Trudeau, ce ne sont que des broutilles, mais pour les partisans plus tièdes, la somme de ces erreurs peut faire déborder le vase.

Ce sont bien sûr les opposants de toujours, les néodémocrates et conservateurs purs et durs, qui soufflent sur ces petites braises de mécontentement. Ce sont les membres de la section jeunesse du Congrès du travail du Canada qui ont récemment tourné le dos au premier ministre lors de son allocution. Or, on ne peut pas dire que le Congrès du travail soit d’allégeance libérale. Ce sont les opposants au projet de pipeline Énergie-est qui manifestent sur son passage. On ne peut pas dire non plus que ces environnementalistes québécois soient des grands amis des Trudeau. Et ce sont des journalistes qui ont fait état des dépenses de ses adjoints et ministres. Et nous savons tous que plusieurs «journaleux» se prennent pour l’opposition.

Mais justement, ce sont les médias qui véhiculent ces déboires et qui, par le fait même et généralement sans malice, répandent la grogne. Le gouvernement devra donc être particulièrement vigilant s’il veut maintenir sa popularité. Surtout que l’actuelle session parlementaire apportera son lot de décisions qui risquent de déplaire à certains.

Dans les prochains mois, le gouvernement devra se prononcer sur des projets d’oléoducs, sur une initiative de réforme électorale, sur un plan d’action pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire, sur un nouveau budget, etc. Ce sont toutes des décisions qui pourraient déplaire à plusieurs. Le gouvernement devra donc faire preuve de beaucoup de doigté pour déjouer ses critiques et garder la confiance des électeurs.

Lu 1392 fois Dernière modification le mardi, 01 novembre 2016 14:18
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Une nouvelle mairesse qui a ça dans le sang
    Une nouvelle mairesse qui a ça dans le sang East Ferris — Pauline Rochefort, conseillère et mairesse adjointe actuelle de la municipalité d’East Ferris, a remporté le poste de la mairie par acclamation. Le maire Bill Vrebosch a décidé de briguer un poste de conseiller municipal à North Bay…
    Ecrit le vendredi, 17 août 2018 15:39
  • La Place Richelieu est à vendre
    La Place Richelieu est à vendre Grand Sudbury — La Place Richelieu, un lieu de rassemblement pour les francophones depuis 1974, est à vendre. Le Club Richelieu Sudbury, propriétaire du terrain sur la route Vermillon Lake, a pris la décision de vendre lors de l’AGA d’avril…
    Ecrit le mercredi, 15 août 2018 14:39
  • Une utilisation trop facile de l'isolement pousse les prisonniers au bord du gouffre
    Une utilisation trop facile de l'isolement pousse les prisonniers au bord du gouffre Sudbury – Plusieurs problèmes persistent dans les prisons canadiennes, comme le trop petit nombre de gardiens, l’absence d’aide psychologique, le surpeuplement, etc. Chaque 10 aout, Jour de justice pour les prisonniers, la Société John Howard de Sudbury (SJHS) s’attaque spécifiquement à…
    Ecrit le mardi, 14 août 2018 14:46
  • Échange culturel : Du Nord de l’Ontario à l’Autriche
    Échange culturel : Du Nord de l’Ontario à l’Autriche Ville — Jany Scherer, une élève de 12e année de l’École secondaire publique Écho du Nord de Kapuskasing, a été choisie pour participer au programme d’échange étudiant du Club Rotary pour la session d’été. Après avoir vécu avec une famille d’accueil…
    Ecrit le vendredi, 10 août 2018 15:39
  • Tout le monde est prêt, au cas où…
    Tout le monde est prêt, au cas où… Rivière des Français — L’alerte d’évacuation est toujours en vigueur pour une partie de la communauté d’Alban, et ce, malgré les progrès des pompiers forestiers qui ont presque terminé le périmètre de confinement du feu Parry Sound 33. Cet incendie…
    Ecrit le jeudi, 09 août 2018 10:33
  • Embellissement de Primeauville
    Embellissement de Primeauville Sudbury — Une murale peinte par des résidents du petit quartier de Sudbury connu sous le nom de Primeauville a été dévoilée le jeudi 26 juillet. Cette œuvre fait partie des efforts d’embellissement qui sont en cours dans cette section…
    Ecrit le vendredi, 03 août 2018 13:49
  • Claude Bouffard retire sa candidature à la mairie de la Rivière des Français
    Claude Bouffard retire sa candidature à la mairie de la Rivière des Français Rivière des Français — Celui qui a été maire de la Rivière des Français pendant 11 ans, Claude Bouffard, a décidé de ne pas solliciter un quatrième mandat. Après avoir d’abord déposé sa candidature, il a décidé de la retirer à…
    Ecrit le mercredi, 01 août 2018 14:00

RokStories

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login