FacebookTwitter
lundi, 18 novembre 2013 16:14

Marie-Andrée Donovan, le sentiment du Nord

Écrit par 
Marie-Andrée Donovan Marie-Andrée Donovan Photo : Courtoisie
Seriez-vous surpris d’apprendre que le prix littéraire Champlain a été remis à cinq femmes de l’Ontario français depuis 1980 ? Une seule d’entre elles est native du Nord de l’Ontario, l’auteure Marie-Andrée Donovan. Mme Donovan a reçu le prix Champlain en 2006 pour son livre Les soleils incendiés. Ce prix, créé en 1956 par le Conseil de la vie française en Amérique pour encourager la production littéraire chez les francophones vivant à l’extérieur du Québec, est géré par le Salon international du livre de Québec depuis 2007. Née à Timmins en 1947, Mme Donovan a quitté sa terre natale à l’âge de 8 ans, mais a toujours conservé en elle «le sentiment du Nord». Elle est retournée à Timmins à quelques reprises pour faire la connaissance de sa famille paternelle.  Elle a obtenu un baccalauréat ès arts en 1989 de l’Université d’Ottawa et pendant plusieurs années elle a été responsable de l’éditique au Corpus d’éditions critiques, un groupe de recherche interuniversitaire et pluridisciplinaire dont les bureaux étaient situés à l’Université d’Ottawa. Elle est l’auteure de neuf livres, incluant des récits, des contes pour enfants et des recueils de nouvelles. Son premier livre, Nouvelles volantes, est un recueil de nouvelles publié aux Éditions David en 1994. Marie-Andrée Donovan a d’ailleurs été la première auteure native du Nord de l’Ontario à avoir publié un livre aux Éditions David. Cette maison d’édition, située à Ottawa, accueille en priorité des auteurs francophones de l’Ontario. Entre 1997 et 2013, elle a publié sept autres livres aux Éditions David et un livre aux Éditions du Vermillon à Ottawa. Sa carrière d’auteure a été couronnée de reconnaissance et de nombreux prix. En 2000, elle a remporté le prix littéraire Le Droit pour Mademoiselle Cassie. En 2005, elle a remporté le Prix des lecteurs Radio-Canada (meilleure œuvre franco-ontarienne de l’année) pour son récit Les soleils incendiés. En 2006, elle fut la lauréate du prix Champlain et du prix Émile-Ollivier, également pour Les Soleils incendiés. Ce récit prisé par la critique relate l’histoire d’une petite fille vivant à Timmins au début du siècle dernier. Le parcours du personnage est en partie inspiré du vécu de l’auteure, qui était retournée visiter sa ville natale après 50 ans d’absence. Son livre La couleur des voyages, publié aux Éditions du Vermillon en 2008, a remporté le Prix de la fondation franco-ontarienne. Son plus récent livre, À l’ombre du silence, a paru aux Éditions David en février 2013. Il s’agit d’un récit qui interpelle les lectrices et les lecteurs à s’interroger sur les questions de leurs motivations profondes tout en les invitant à déterminer ce qui les pousse à sortir des liens emprisonnants du passé.

Souvenir d’enfance à Timmins

J’ai demandé à Marie-Andrée Donovan de bien vouloir partager avec les lectrices et les lecteurs de La Voix du Nord un souvenir de son enfance à Timmins, dans le Nord de l’Ontario. L’offrande est douce et généreuse… Merci Mme Donovan. «Au début des années 1950, vivant en périphérie de la ville, je fréquentais l’école Saint-Dominique, où j’ai complété mes trois premières années avant d’aller vivre à Ottawa. Tous les matins, accompagnée de la corneille apprivoisée par mon frère, je marchais une longue distance sur l’accotement de la rue Riverside, qui n’avait pas encore de trottoirs. La corneille volait d’un poteau de clôture à l’autre, au rythme de mes petits pas. À la fin des classes, elle revenait voler devant les fenêtres de classe, celles de mes frères et la mienne, afin de nous avertir qu’il était temps de retourner à la maison. Je ne lui laissais pas sentir la peur que je contenais en entendant ses croassements, sans doute joyeux, mais surtout retentissants. Cependant, j’admirais cette petite bête pour sa loyauté. Malgré tous les tours qu’elle nous jouait, elle revenait toujours nous rappeler son attachement.» — ©Marie-Andrée Donovan, 2013

Jeannine Ouellette est originaire de Kapuskasing. Elle est l’auteure du blogue «Les femmes de la route 11: les Elles du Nord», du livre Santé vous bien : un jour à la fois et de l’ouvrage Les femmes en milieu d’apprentissage : liberté d’apprendre autrement. Elle détient un baccalauréat en psychologie et une maîtrise en éducation spécialisée en psychopédagogie des adultes. Vous pouvez la suivre sur son blogue et lui suggérer des noms de femmes du Nord pour ses recherches en lui écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
Lu 4015 fois Dernière modification le lundi, 18 novembre 2013 16:27

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login