Imprimer cette page
vendredi, 30 septembre 2016 13:29

Rachel Barber lance son premier album

Écrit par 
Rachel Barber lance son premier album Photo : Éric Boutilier
North Bay — Rachel Barber, une élève de la 12e année à l’École secondaire publique Odyssée et la présidente du Parlement du Phénix (l’Association générale des élèves de son école), a lancé son premier album éponyme le 22 septembre.

Devant sa famille, ses amies et quelques membres de la communauté francophone, Mme Barber a présenté pour la première fois ses chansons de style «folk-pop» qu’elle a composées elle-même ou avec l’aide de sa collègue, Lindsay Sullivan.

«Ce sont toutes des chansons francophones que j’ai écrites, sauf une qui est bilingue. Elles sont à propos de ma vie personnelle, toujours reliée à mon monde. Un exemple de chanson que j’ai composé porte sur le thème de ne pas vouloir partir [d’ici] lorsque ma famille pensait peut-être déménager», explique la jeune chanteuse. «Ça fait longtemps qu’on me suggère de faire un album. Par contre, j’ai voulu attendre le bon moment avant de prendre la décision d’enregistrer», dit-elle sagement.

Depuis un très jeune âge, Rachel a une passion pour la musique. À neuf ans, elle a participé à sa toute première compétition musicale. Quelques années plus tard, les juges du concours La Brunante de Sudbury ont remarqué ses habiletés de compositrice et de chanteuse.

«Ma participation à La Brunante m’a beaucoup aidé à développer ce disque. Trois de mes cinq chansons ont été travaillées pour ce concours, soit l’écriture du texte, le développement de la mélodie, sans oublier les morceaux pour la guitare. Je crois que cette expérience m’a aidée à devenir un peu plus professionnelle et d’avoir plus d’inspirations pour créer de nouvelles chansons», souligne-t-elle.

Conseillère à l’APCM

Mme Barber réfléchit sur la possibilité de faire carrière en musique. Entre temps, elle se fera connaitre auprès des gens de l’industrie en occupant le premier poste jeunesse au sein du conseil d’administration de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (ACPM).

«Je connais les gens de l’APCM très bien. Je pense pouvoir amener quelque chose à la table qu’ils n’ont jamais eue avant, présenter des idées pour les années à venir. Je n’ai pas encore le droit de vote, mais je crois tout de même que les gens sont reconnaissants que je sois là. Ils sont assez respectueux pour entendre ce que j’ai à dire», conclut-elle.

Lu 1795 fois Dernière modification le vendredi, 30 septembre 2016 13:58
Éric Boutilier

Correspondant

North Bay et Nipissing

Sports

eric.boutilier@levoyageur.ca