Imprimer cette page
vendredi, 08 novembre 2013 12:51

À qui ressemble la relève franco-ontarienne ?

Écrit par 
Caroline Gélineault lors d’un voyage en Tunisie Caroline Gélineault lors d’un voyage en Tunisie Photo : Courtoisie

À Caroline Gélineault de Geraldton !

Si vous êtes de celles et ceux qui expriment quelques inquiétudes face au désengagement des jeunes vis-à-vis des causes sociales ou de la disparition du français en Ontario, vous serez certainement heureux et rassurés de rencontrer Caroline Gélineault.

Née à Geraldton dans une famille d’entrepreneurs, fille d’Anne-Marie et de Normand Gélineault, Caroline a appris tôt la valeur de l’engagement et du dévouement. Déjà à l’âge de 12 ans, elle s’impliquait à titre de bénévole dans les activités des Filles d’Isabelle de sa municipalité (bazars, événements spéciaux, etc.) et du Club canadien-français de Geraldton. De 2007 à 2010, Caroline a fréquenté l’école Château-Jeunesse à Longlac. Pendant ses études secondaires, elle a été membre du conseil étudiant dans divers rôles, dont relations publiques, secrétaire et présidente. Au cours de cette même période, elle a également œuvré à titre de «Peer Leader» au sein du programme antitabac pour le Thunder Bay District Health Unit, en plus d’être animatrice de camps d’été et élève conseillère pour le Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario. Caroline a aussi été la rédactrice en chef du journal communautaire La pierre verte. Déjà, à l’âge de 16 ans, Caroline était consultée pour ses opinions en matière de services en français pour les jeunes. Vous pouvez visionner un segment d’archives de Radio-Canada. En 2010, Caroline a participé au Grand débat sur l’avenir du leadership franco-ontarien tenu lors du 100e anniversaire de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. C’est à Ottawa que Caroline a complété la dernière année de ses études secondaires à l’école secondaire publique De La Salle, et depuis 2011, elle poursuit des études de baccalauréat en linguistique, langue et culture arabes à l’Université d’Ottawa. Pendant sa première année universitaire, elle a fait partie des 40 étudiants et étudiantes choisis annuellement dans les écoles secondaires et les cégeps du pays pour travailler à Ottawa comme page à la Chambre des communes. Caroline a profité de cette expérience pour améliorer sa compréhension de la Chambre des communes et du processus législatif. Grandement engagée dans la cause franco-ontarienne, Caroline est une membre active de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) depuis 2008. Elle y a d’abord oeuvré à titre de personne ressource pour la FESFO dans son milieu scolaire, et aussi à titre de représentante de la Fédération pour le Nord de l’Ontario. En 2010-11, elle a relevé le défi de la présidence. Depuis 2012, Caroline est agente de liaison à la FESFO. C’est vous dire combien elle ne chôme pas ! En 2012-2013, elle a coprésidé le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) qui représente les intérêts de 22 000 étudiantes et étudiants en province. Elle est présentement la coordonnatrice du comité local du RÉFO sur le campus de l’Université d’Ottawa. Leader naturelle et chef de file pour la relève en Ontario français, Caroline a été récipiendaire du Prix Bernard-Grandmaître 2011 dans la catégorie Jeunesse de l’année. Créé en 1999 par l’ACFO Ottawa, le Prix Bernard-Grandmaître permet de mettre en lumière les réalisations professionnelles et individuelles de gens exceptionnels engagés dans le domaine de la francophonie à Ottawa. Le Laurier Jeunesse lui a été remis en reconnaissance de son apport exceptionnel au milieu de vie francophone. Suite à ses études, Caroline prévoit travailler pour un organisme communautaire tout en poursuivant son engagement dans les causes qui lui tiennent à coeur.
Lu 3275 fois Dernière modification le lundi, 11 novembre 2013 09:18