FacebookTwitter
lundi, 04 juillet 2016 21:44

Une première récolte de camerise à grande échelle dans le Grand Sudbury

Écrit par 
La couleur de la camerise est semblable à celle du bleuet mais sa forme est plus allongée. La couleur de la camerise est semblable à celle du bleuet mais sa forme est plus allongée. Photo: courtoisie
Chelmsford — L'entreprise maraichère Valley Orchard vient de produire 2 000 livres de camerise, un fruit à l’apparence externe similaire à celle du bleuet et dont le gout rappelle celui de la framboise. L’établissement est le premier à réaliser une récolte de ce fruit d’une telle ampleur dans la région du Grand Sudbury.

«J’avais fait beaucoup de recherches avant de choisir quoi planter cette année », explique le gérant de Valley Orchard, Denis Charbonneau.
« J’ai exploré plusieurs fruits et légumes de la région, surtout ceux qui sont très bons pour la santé mais je revenais toujours à la camerise », indique-t-il. Les recherches du maraicher l’ont par la suite mené vers l’Université de la Saskatchewan où des chercheurs développent, depuis 2006, des variétés de camerise hybrides à partir de lignées issues du Japon et de la Russie.

La camerise est généralement retrouvée à l’état sauvage dans plusieurs pays de l’hémisphère Nord situés entre le 45e et le 50e parallèle. Ses propriétés nutritives et sa grande résistance aux aléas climatiques stimulent progressivement l’intérêt des agriculteurs qui l’intègrent actuellement à leurs vergers. La camerise est, en effet, riche en vitamines A et C et contient davantage d’antioxydants que plusieurs autres fruits de taille similaire comme la canneberge et le bleuet. Les plants de camerise sont aussi très résistants aux maladies généralement transmises par les insectes printaniers, ce qui permet sa culture biologique.

« On a été surpris de voir les réactions des personnes qui venaient visiter les plantations; tout le monde semblait connaitre un avantage quelconque de la camerise », remarque M. Charbonneau qui, suite à la demande générale, a dû ouvrir son établissement au grand public pour l’autocueillette de la camerise. « Le bouche à oreille a eu un effet spectaculaire et on a voulu laisser les gens y goûter et en savourer », poursuit-il. Il estime que l'intérêt du public découlait aussi du fait que la camerise peut être employée, comme plusieurs autres fruits, à des fins telles que la confection de tartes, des confitures ou de muffins. La croissance rapide de la camerise facilite également, pour plusieurs agriculteurs, la diversification de la production maraichère.

Compte tenu de la réussite de cette première expérience, M. Charbonneau prévoit reprendre la plantation de la camerise à plus grande échelle l’année prochaine. «C’est un fruit qui prend quelques années avant d’atteindre sa production optimale. Pour une première année, on a eu un récolte assez bonne mais on espère augmenter notre production», fait-il savoir.

Abonnez vous
Lu 3054 fois Dernière modification le mardi, 05 juillet 2016 15:35
Bienvenu Senga

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6210

bienvenu.senga@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Idées cadeaux du Nord 2017
    Nord de l’Ontario — À l’heure où le magasinage en ligne et l’achat local s’ancrent dans les habitudes des consommateurs et où la tendance de la déconsommation et le pouvoir d’achat se côtoient, comment s’en tirer indemne, dans le temps…
    Ecrit le vendredi, 08 décembre 2017 16:46
  • Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier
    Le Moulin à Fleur perdra sa caisse populaire de quartier Sudbury — La Caisse populaire Voyageurs a décidé de déménager son siège social situé dans le Moulin à Fleur, et d’autres services, vers le centre-ville de Sudbury. La conséquence : le centre de service Saint-Jean-de-Brébeuf sur l’avenue Notre-Dame fermera ses portes.…
    Ecrit le mercredi, 06 décembre 2017 12:36
  • Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord
    Pas d’inquiétudes pour les radios communautaires du Nord Hearst et Kapuskasing — L’annonce de la fermeture d’une radio communautaire en Alberta, la semaine dernière, est reçue avec empathie. Cependant, la réalité des deux radios communautaires du Nord ontarien ne s’apparente en rien à celle des neuf stations communautaires…
    Ecrit le jeudi, 30 novembre 2017 15:05
  • Earlton pourrait se retrouver sans épicerie
    Earlton pourrait se retrouver sans épicerie Earlton —Le Canton d’Armstrong pourrait se retrouver sans épicerie d’ici l’an prochain. Il y a quelques semaines, le propriétaire de l’épicerie Grocery King d’Earlton, Michel Maurice, a dévoilé son intention de vendre son entreprise, ce qui pourrait mener à la…
    Ecrit le mercredi, 29 novembre 2017 14:30
  • Mise en valeur des villes et villages francophones
    Mise en valeur des villes et villages francophones Ontario — L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) a récemment complété un répertoire des communautés franco-ontariennes à l’échelle de la province. Intitulé Notre Place, histoire de découvrir la francophonie en Ontario, le document a pour objectif de mettre en…
    Ecrit le vendredi, 24 novembre 2017 11:39
  • Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne
    Val Rita-Harty : La population devra s’engager pour qu'une coop fonctionne Val Rita-Harty — La population de Val Rita-Harty — et celle d’Opasatika — aimerait pouvoir se procurer des produits de base, des fruits et légumes, de la viande et des produits locaux dans sa communauté. Grande utilisatrice du seul supermarché…
    Ecrit le jeudi, 23 novembre 2017 13:53
  • «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte»
    «Je sens que le futur de tous les étudiants n’a pas été pris en compte» Ontario — Après cinq semaines de grève dans les collèges ontariens, le gouvernement de l’Ontario a adopté une loi dimanche pour le retour au travail des professeurs et le retour en classe des étudiants. Les cours ont repris mardi. La…
    Ecrit le mercredi, 22 novembre 2017 14:06

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login