FacebookTwitter
vendredi, 01 juillet 2016 12:20

Vivre le ramadan en juin dans le Nord ontarien

Écrit par 
La Mosquée de Sudbury La Mosquée de Sudbury Photo: Bienvenu Senga

Kapuskasing — « Si c’était l’hiver, on serait plus chanceux », constate Ibrahima Kane, rieur. Ce musulman vit pour la première fois un ramadan dans le Nord ontarien, plus précisément à Kapuskasing.

Dans la région, la période de jeûne quotidien dure un peu moins de 18 heures : la prière qui en marque le début a lieu vers 3 h 24 et le coucher du soleil, qui le rompt, vers 21 h 30 et 22 h. « Le ramadan au nord de l’Ontario est très dur, car ça coïncide avec l’été où la journée est trop longue », dit Ibrahima Kane.

En plus, la chaleur et le soleil du solstice intensifient l’expérience : au-delà de 27 degrés, la soif devient vive. Au Sénégal, le pays d’origine d'Ibrahima Kane, même s’il fait chaud, les journées sont plus courtes : on jeûne de 5 h 35 à 19 h.

On y trouve aussi un plus grand nombre de musulmans, ce qui rend le ramadan résolument différent, à Kapuskasing ou à Sudbury. L’expérience collective manque au jeune musulman. Il n’y a pas de mosquée à Kapuskasing, d’une part, mais, surtout, les gens autour de lui ne jeunent pas. « L’environnement est tout à fait différent du point de vue spirituel, car pendant le mois de ramadan les gens deviennent plus pieux », indique-t-il.

Mamadou Mounkoro, qui habite le Nord ontarien depuis cinq ans, indique que d’autres facteurs extérieurs représentent un défi. « Le ramadan, ce n’est pas que de se priver de la nourriture toute la journée. On fait notre mieux pour ça. Ici, on a des difficultés de respecter tout ce dont on doit se priver. C’est souvent involontaire de notre part. »

L’habillement fait peut-être partie des facteurs extérieurs auxquels fait allusion Mamadou Mounkoro. Ibrahima Kane le souligne : « Au mois de ramadan, les femmes s'habillent de façon décente pour le respect de ce mois béni alors qu'ici ça coïncide avec l'été », fait-il remarquer.

N’empêche que Mamadou Mounkoro fait une lecture désincarnée de son expérience : comme on fait le ramadan pour le bien de son existence, il n’est jamais intense. Ibrahima Kane abonde : « Le ramadan n’est pas aussi dur que les autres le croient. Ça s’apprend dès le bas âge. C’est une habitude. » Il a commencé graduellement à jeuner à 10 ans. « Impossible presque pour certains de le faire, car ils ne s’y sont pas habitués en bas âge. »

Le ramadan est un mois du calendrier musulman, qui se fonde sur le cycle lunaire, d’où son déplacement, par rapport au calendrier grégorien. Cette année, il se déroule du 6 juin au 5 ou 6 juillet.

Abonnez vous

Lu 1807 fois Dernière modification le mardi, 05 juillet 2016 08:36
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains
    Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains North Bay — La Guilde de potiers de North Bay tente de relever le défi de fabriquer plus d’une centaine de bols en seulement quelques mois afin d’appuyer un projet humanitaire sur le continent africain. Une initiative parrainée par le…
    Ecrit le vendredi, 21 septembre 2018 13:36
  • Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme
    Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme Nipissing Ouest — Les candidats à la mairie et aux postes de conseillers de Nipissing Ouest ont participé à deux débats la semaine dernière afin de présenter les enjeux qu’ils croyaient plus importants et ceux qui seraient leurs priorités si…
    Ecrit le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31
  • Créer son emploi d’été
    Créer son emploi d’été Sudbury — Quatre jeunes francophones ont reçu l’aide du Centre régional des affaires (CRA) de Sudbury afin de démarrer et exploiter une petite entreprise au cours de l’été par l’entremise du programme Entreprise d’été de l’Ontario. Chacun a reçu une…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 15:19

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login