FacebookTwitter
mercredi, 15 juin 2016 12:37

Ornge : « le système a laissé tombé l’équipage »

Écrit par 
Principaux enjeux de sécurité Principaux enjeux de sécurité BST - flickr

Kapuskasing — « C’est le système qui a laissé tomber l’équipage », a indiqué la présidente du Bureau de sécurité des transports du Canada (BST), Kathy Fox, en divulguant le rapport d’enquête sur l’écrasement de l’hélicoptère d’Ornge à Moosonee, le 31 mai 2013. L’accident a couté la vie à quatre employés, notamment au pilote Don Filiter de Skead et à l’ambulancier Dustin Dagenais originaire de la région de Kapuskasing.

Le 31 mai 2013, à 0 h 11, l’ambulance aérienne a quitté Moosonee en direction d’Attawapiskat avec un retard de quelques heures. La noirceur était absolue — sans lumière de la lune et sans repère visuel. À 309 mètres d’altitude, en prenant la direction d’Attawapiskat, le pilote a constaté que l’angle du virage était trop prononcé. L’équipe de pilotage n’a pas eu le temps de rectifier le tir. De l’amorce du virage à l’écrasement, 23 secondes se sont écoulées.

« Nous ne sommes pas ici pour jeter un blâme », ont insisté les responsables du BST. « Nous sommes ici pour déterminer quelles ont été les lacunes en matière de sécurité. »

Pendant plusieurs mois précédents l’accident, Ornge, au fait de lacunes en matière de vol de nuit et de vol aux instruments, n’a pas rectifié le tir à cause d’un manque de personnel. Transports Canada, préconisant une approche collaborative, n’a pas sévi. « Des pratiques dangereuses ont persisté », a commenté le BST.

Si les pilotes étaient adéquatement formés, le BST a indiqué qu’ils n’étaient pas préparés à piloter de nuit à vue ou aux instruments et n’auraient jamais dû être mis dans cette situation. Ce flou dans les procédures de vols à vue de nuit et de vols aux instruments et la règlementation seraient les principaux responsables de l’accident. Même si les pilotes étaient adéquatement formés, le BST a indiqué qu’ils n’étaient pas préparés à piloter dans de telles circonstances et n’auraient jamais dû être mis dans cette situation. D’ailleurs, en 2014, Ornge avait été trouvée coupable d’avoir enfreint le Code canadien du Travail en matière de formation des pilotes et d’absence d’appuis visuels pour les vols de nuit.

Le BST appelle à l’amélioration des normes quant à l’équipement de bord, des repères visuels et de la mise en place, pour les exploitants, d’un système de gestion et de sécurité formel des fournisseurs. Par leur portée, ces recommandations auront d’ailleurs « de grands effets sur l’ensemble de l’aviation canadienne », selon la présidente du l’organisme indépendant.

Abonnez vous

Lu 1793 fois Dernière modification le mercredi, 15 juin 2016 14:01
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains
    Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains North Bay — La Guilde de potiers de North Bay tente de relever le défi de fabriquer plus d’une centaine de bols en seulement quelques mois afin d’appuyer un projet humanitaire sur le continent africain. Une initiative parrainée par le…
    Ecrit le vendredi, 21 septembre 2018 13:36
  • Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme
    Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme Nipissing Ouest — Les candidats à la mairie et aux postes de conseillers de Nipissing Ouest ont participé à deux débats la semaine dernière afin de présenter les enjeux qu’ils croyaient plus importants et ceux qui seraient leurs priorités si…
    Ecrit le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31
  • Créer son emploi d’été
    Créer son emploi d’été Sudbury — Quatre jeunes francophones ont reçu l’aide du Centre régional des affaires (CRA) de Sudbury afin de démarrer et exploiter une petite entreprise au cours de l’été par l’entremise du programme Entreprise d’été de l’Ontario. Chacun a reçu une…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 15:19

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login