FacebookTwitter
jeudi, 31 octobre 2013 13:50

La Nation Nishnawbe-Aski partage ses préoccupations

Écrit par 
Alan Spacek, président de la FONOM et maire de Kapuskasing Alan Spacek, président de la FONOM et maire de Kapuskasing Photo : Émilie Deschênes

Timmins — En collaboration avec la Nation Nishnawbe-Aski (NNA), la Fédération des municipalités du Nord de l’Ontario (FONOM) a mis sur pied une rencontre articulée autour du thème «Travailler ensemble pour l’avenir de nos enfants». C’est au centre communautaire McIntyre de Schumacher, le 29 octobre dernier, que le grand chef adjoint, Goyce Kakegamic, a expliqué la position de la NNA relativement à la Loi sur l’éducation des Premières Nations. Soulignons que le territoire de la NNA représente les deux tiers de l’Ontario et que cet organisme territorial est mandaté par 49 Premières Nations afin de définir les rôles et les paramètres intervenant dans la façon d’administrer un système d’éducation distinct pour les Premières Nations. «Une présentation a été faite par la NNA sur ses visions par rapport aux modifications à la Loi fédérale sur l'éducation, indique le président de la FONOM et maire de Kapuskasing, Alan Spacek. Je crois qu’elle a présenté un cas solide.» Il affirme que la NNA est préoccupée par la façon que le gouvernement fédéral propose d'appliquer les modifications à la législation. «Une bonne discussion franche a eu lieu quant aux enjeux qui entourent ces modifications. Par le fait même, nous avons discuté de quelques autres enjeux que font communément face les collectivités du Nord et les Premières Nations dans le Nord», souligne-t-il. La FONOM a pris note des soucis de la NNA; un suivi sera effectué prochainement. Abonnez vous

Lu 1604 fois Dernière modification le jeudi, 31 octobre 2013 13:54
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login