FacebookTwitter
mardi, 19 avril 2016 16:20

Un gars de Fauquier à la tête des régions radio-canadiennes

Écrit par 
Marco Dubé Marco Dubé Photo : Courtoisie
Kapuskasing — Marco Dubé, originaire de Fauquier, deviendra directeur général des services régionaux de Radio-Canada dès le 2 mai. Il veillera au fonctionnement des 29 stations régionales francophones du diffuseur public au Canada c'est-à-dire à toute la programmation régionale francophone radio, télé et web d'un bout à l'autre du pays, exception faite du Grand Montréal, .

« Ce sont des régions qui apprécient beaucoup ce que l’on fait. On est souvent la seule station francophone, donc c’est sûr qu’on jouit d’une attention particulière », dit-il en riant.

Un virage nécessaire

Il entrera en poste en plein virage numérique et y voit une occasion en or de rejoindre les communautés francophones canadiennes, dispersées. « Dans un contexte numérique, fragmenté et souvent amplifié par la contribution de chacun à travers les médias sociaux, je dirais que c’est un éventail d’outils qui va permettre de mieux refléter les réalités des communautés francophones et de faire voyager leurs histoires. »

Il cite son propre exemple : originaire de Fauquier, ayant résidé à Sudbury, à Toronto et à Ottawa, il avait autrefois de la difficulté à obtenir des nouvelles de chez lui. « Maintenant, je suis les nouvelles de chez nous à travers les plateformes web de Radio-Canada, également de votre publication, et ça me permet de rester en contact avec ma communauté d’origine et de faire ça de manière très flexible, très souple », explique-t-il.

À son avis, le numérique est le point de salut des médias francophones, qu’ils soient communautaires, publics ou privés. « L’avenir passe par la capacité de rejoindre le public là où il est », croit-il. « Le comportement est de plus en plus de la consommation des informations à travers les téléphones cellulaires et les tablettes. C’est à travers ces plateformes-là que l’avenir des médias va passer. »

Terreau fertile en journalisme

Il espère d’ailleurs que les transformations de l’industrie inciteront les jeunes du Nord à se lancer dans le domaine. Il croit qu’avec leurs valeurs de résilience, de générosité, de sens de la communauté, « les jeunes du Nord de l’Ontario ont une conception du pays qui est englobante et qui nourrit leur travail quand ils se retrouvent dans les médias ». Il estime que les médias gagneraient à les embaucher.

Déjà, plusieurs journalistes sont issus du Corridor du Nord. Marco Dubé a fréquenté l’École secondaire Cité des Jeunes en même temps que la journaliste d’enquête Brigitte Bureau, que Stéphane Laberge, aujourd’hui chef des services français de Radio-Canada en Estrie, et que Paul Lefebvre, propriétaire du journal Le Voyageur et de la station Le Loup. « C’était une bonne école, il y avait plusieurs profs extraordinaires qui nous poussaient à aller plus loin. C’était plus facile de favoriser les carrières dans les médias », se rappelle-t-il.

D’ailleurs, s’ennuie-t-il du journalisme, qu’il a pratiqué au journal Le Nord, à Radio-Canada à Sudbury et à Toronto? « Non. Je n’ai pas vraiment le temps de m’ennuyer », dit-il en riant. « C’est la même passion qui m’animait quand j’étais journaliste, il y a 20 ans : raconter l’histoire des gens, les accompagner, les aider à mieux comprendre leur monde et à rester en contact avec leur entourage immédiat et lointain. Je le fais à un autre niveau, qui est pas mal stimulant. Je me sens très privilégié. »

Marco Dubé a été journaliste à Sudbury et à Toronto. Il a été directeur de la station d’Ottawa-Gatineau et est devenu vice-président par intérim Stratégie et Affaires publiques en aout dernier.

Lu 4083 fois Dernière modification le mardi, 19 avril 2016 19:31
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login