FacebookTwitter
mercredi, 20 avril 2016 06:00

L’Église devrait avoir honte

En début de semaine, le Globe and Mail nous apprenait que l’Église catholique avait réussi à se sortir de son obligation de payer 25 millions $ aux survivants des écoles résidentielles autochtones. Nous sommes habitués à ce que des corporations sans conscience sociale se servent d’arguties juridiques pour éviter de payer des victimes, mais cette attitude de la part d’une Église qui ne paie ni impôts ni taxes foncières et qui, de surcroit, prêche la charité me semble pour le moins malhabile.

Selon l’entente historique de 2006, l’Église et 50 groupes religieux qui avaient géré des écoles résidentielles s’engageaient à payer 79 millions $ aux 86 000 autochtones victimes de sévices dans ces écoles. Ce règlement financier est compliqué. Pour une meilleure compréhension, je le divise en trois parties. Partie 1 : 29 millions $ devaient être remis à la Fondation de réhabilitation autochtone. Partie 2 : 25 millions $ devaient être fournis en services non spécifiés. Partie 3 : un autre 25 millions $ devaient provenir d’une levée de fonds et servir à des services de guérison pour les victimes.

Le problème est survenu lorsque les avocats du gouvernement fédéral ont tenté d’obtenir la première partie, soit les 29 millions $ en espèces qui devaient être versés à la Fondation de réhabilitation. L’Église trainait de la patte et la question a dû être négociée entre avocats. Les conseillers juridiques de l’Église ont alors tenté de se soustraire à la partie 3, la levée de fonds, en échange d’un paiement rapide des 29 millions $. Il apparaitrait maintenant que les avocats du gouvernement auraient commis une erreur qui a permis à l’Église de se soustraire à cette obligation de fournir des services de guérison aux victimes.

Quant à la partie 2, les 25 millions $ en services qui devaient être offerts aux survivants, dix ans après l’entente, on ne sait toujours pas quels étaient ses services ni s’ils ont été rendus.

À la défense de l’Église catholique dans ce dossier peu reluisant, il faut bien comprendre que la mentalité était bien différente à l’époque de ces écoles résidentielles. Le gouvernement et les Églises croyaient vraiment rendre service aux autochtones en les évangélisant et en tentant de les rendre « Blancs ». Mais aujourd’hui, les tribunaux ont tranché. Ils ont jugé que ces tentatives d’assimilation étaient néfastes et que leurs auteurs devaient indemniser les victimes. Point.

Quand des sociétés privées tentent de se soustraire à de telles obligations, nous nous insurgeons, avec raison. Certains, simples consommateurs ou actionnaires, vont même jusqu’à retirer leur appui à ces sociétés. Il me semble maintenant que tout bon catholique devrait demander des comptes à son Église pour ces tergiversations. Les tribunaux ont jugé que l’Église était coupable d’actions répréhensibles et ont exigé un redressement compensatoire. Que dix ans plus tard, on apprenne que l’Église a utilisé et utilise encore toutes sortes de manœuvres légales et financières pour renier ses obligations me semble honteux.

En tout cas, moi j’ai honte pour eux.

Lu 2862 fois
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

  • Après presque 100 ans, la famille Perron passe le flambeau de l’épicerie d’Astorville
    Après presque 100 ans, la famille Perron passe le flambeau de l’épicerie d’Astorville Astorville — Le 1er octobre a marqué la fin d’une époque pour l’épicerie Perron Freshmart d’Astorville. L’entreprise quasi centenaire, qui a eu quatre générations de la famille Perron à sa barre, a récemment été vendue. Denise Beaupré-Perron et son époux…
    Ecrit le mercredi, 17 octobre 2018 14:00
  • Pelles en terre dans une semaine
    Pelles en terre dans une semaine Sudbury — La Place des Arts a obtenu les permis nécessaires au début des travaux de construction. L’entrepreneur retenu après le processus d’appel d’offres, Bélanger construction, pourra donc commencer la phase 1 des travaux dès le 23 octobre, date officielle…
    Ecrit le lundi, 15 octobre 2018 16:39
  • Élections Timmins : Rencontrez les candidats
    Élections Timmins : Rencontrez les candidats Timmins — Organisé par la Chambre de commerce de Timmins, le débat des candidats à la mairie de Timmins le 4 octobre a permis à des centaines de citoyens d’entendre l’opinion que chacun avait à faire valoir sur les enjeux qui…
    Ecrit le vendredi, 12 octobre 2018 15:26
  • Élections municipales : les enjeux de North Bay
    Élections municipales : les enjeux de North Bay North Bay — Les quatre candidats à la mairie de North Bay ont chacun proposé leurs solutions pour améliorer le secteur West Ferris et pour trouver des économies dans le budget municipal lors d’un débat télédiffusé le 4 octobre, organisé par…
    Ecrit le jeudi, 11 octobre 2018 15:31
  • Campagne grand public en marche
    Campagne grand public en marche Sudbury — La Place des Arts a lancé sa campagne communautaire de financement en présentant les 11 parrains et marraines qui auront la tâche de solliciter des dons et de parler du projet. Cette campagne servira principalement à équiper la…
    Ecrit le vendredi, 05 octobre 2018 19:38
  • Élections à Moonbeam : Trois conseillers sortants briguent la mairie
    Élections à Moonbeam : Trois conseillers sortants briguent la mairie Moonbeam — Le départ annoncé de Gilles Audet, maire depuis 18 ans et membre du conseil depuis 30 ans — avec une pause de 1997 à 2000 —, entraine une course à trois pour le poste de maire à Moonbeam. Trois…
    Ecrit le vendredi, 05 octobre 2018 14:33
  • Sudbury jalouse de North Bay
    Sudbury jalouse de North Bay Sudbury — Les obstacles au développement économique ont été l’un des sujets les plus discutés lors du débat des candidats à la mairie du Grand Sudbury, organisé par la Chambre de commerce du Grand Sudbury, le 3 octobre. Plusieurs comparaisons…
    Ecrit le mercredi, 03 octobre 2018 22:56

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login