FacebookTwitter
mercredi, 30 mars 2016 06:00

On appuie enfin sur l’accélérateur

La semaine dernière, le conseil municipal du Grand Sudbury a enfin décidé d’aller de l’avant avec le prolongement de la promenade Maley. Je sais bien qu’il y a de l’opposition à ce projet, mais que l’on soit pour ou contre, on doit au moins féliciter le conseil pour avoir enfin pris une décision dans ce dossier vieux de plus de 20 ans.

L’idée de ce projet parallèle au boulevard Lasalle et au Kingsway est de réduire la congestion sur ces deux routes est-ouest. Quiconque a conduit sur ces artères à l’heure de pointe en comprend très bien la nécessité. Mais soyons clairs, le projet Maley ne doit être qu’un début. Le réseau routier du Grand Sudbury a besoin de beaucoup plus que ça.

La ville du Grand Sudbury est en fait une constellation de villes, de villages et de routes de campagne mal desservis par les transports publics. De plus, la population du Grand Sudbury a augmenté depuis une dizaine d’années et le boum économique de 1995 à 2010 a permis à plusieurs ménages d’acheter plus d’un véhicule, ce qui a augmenté la circulation sur nos chemins municipaux. Étant une ville nordique, nos routes subissent aussi beaucoup plus de dommage que celles des villes plus au sud. Nous avons donc un urgent besoin d’améliorer notre infrastructure routière.

Pour Maley, ça adonne bien : la province a déjà promis un financement pour la promenade Maley et le gouvernement fédéral vient d’annoncer des sous pour les projets d’infrastructure. Mais il y a un hic : les projets doivent pouvoir démarrer rapidement afin de créer des emplois immédiatement. Or, le seul bon côté aux 20 années de tergiversations au sujet de ce projet c’est qu’il est prêt. Les études environnementales et d’ingénierie sont faites, il ne manquait que les sous de la Ville et du fédéral. On peut donc commencer là.

Plusieurs opposants au prolongement de la promenade Maley disent que nous devrions plutôt réparer les routes qui en ont bien besoin. Ils n’ont pas tort. Il est clair que la municipalité doit maintenant se doter d’un plan de plusieurs années afin de faire plus que «patcher» les nids-de-poule. Surtout que le fédéral a déjà annoncé qu’il y aurait d’autres rondes de financement pour les infrastructures. Il faut en profiter et commencer par les artères principales avant de rapidement s’attaquer aux quartiers résidentiels. Cela étant dit, il faut aussi voir plus grand et planifier le transport routier des prochains 50-60 ans.

Cela veut dire créer de meilleurs liens entre nos villes et villages. Un projet qui devrait retenir l’attention du conseil municipal est le prolongement de l’avenue Barrydowne jusqu’à Hanmer. La section Vallée Est du Grand Sudbury a grandi rapidement et une telle route allègerait la circulation nord-sud sur la route régionale 80 et sur Falconbridge.

Depuis 30 ans, nos politiciens et nos bureaucrates n’ont pas démontré beaucoup de vision ni d’audace en ce qui a trait à notre réseau de routes. Espérons que la récente décision au sujet du projet Maley soit le début d’une nouvelle façon de faire.
Lu 2093 fois
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login