FacebookTwitter
lundi, 28 mars 2016 09:50

Quel avenir pour l'école Ste-Rita?

Écrit par 
2014, on entreprend l'examen des installations à Ste-Rita. 2014, on entreprend l'examen des installations à Ste-Rita. Photo : Andréanne Joly
Val Rita — Le comité d’examen des installations (CEI) de l’École Ste-Rita partagera avec le public le 30 mars sa recommandation qui entrainera vraisemblablement la fermeture de l’école du village de Val Rita.

Selon le compte rendu de la rencontre de travail du CEI qui a eu lieu le 16 février dernier, le comité recommandera aux conseillers du Conseil scolaire catholique des Grandes Rivières (CSCDGR) d’entamer « le processus de transfert de la programmation de l’école » et de guider « les parents vers les écoles catholiques Jacques-Cartier et André-Cary », deux écoles du CSCDGR situées à Kapuskasing, à 11 km de Val Rita. Cette recommandation devrait se faire lors de la prochaine réunion du conseil le 26 avril.

En septembre 2013, les élus du CSCDGR ont demandé l’évaluation de l’utilisation de l’école, qui venait de voir ses effectifs de la maternelle à la 8e année passer de 42 à 25 élèves. À la fin de l’année scolaire 2013-2014, le CEI indiquait que les efforts de recrutement et l’engagement de la municipalité pourraient justifier le maintien des activités, même si l’école comptait moins de 30 élèves.

Le personnel de l’école a alors été réduit à deux titulaires de classe, un enseignant à demi temps pour assurer les services, une direction partagée, un concierge et une personne responsable de l’administration et de la bibliothèque.

En septembre 2015, 18 élèves étaient inscrits à l’école. Ils sont présentement 10 à la fréquenter, alors que le seuil de viabilité de l’établissement est d’une soixantaine d’élèves.

Les classes doubles et les petits groupes ont déjà été perçus comme des avantages par les parents et le comité, le CEI estime aujourd’hui que le nombre d’élèves limite la variété des échanges. « Bien que les élèves aient la chance de réaliser des apprentissages signifiants et authentiques […], il peut être néanmoins assez laborieux d’assurer la mise en œuvre intégrale du curriculum. »

Lors de sa rencontre de février, le comité est revenu sur tous les efforts déployés pour assurer le recrutement et la rétention d’élèves : service de garde avec des heures prolongées, déjeuner, programme d’apprentissage des métiers en place pour le groupe de la 5e à la 8e année en collaboration avec le Collège Boréal.

Le CEI recommande aussi que le conseil scolaire entretienne des discussions avec la municipalité et ses partenaires quant à l’avenir de l’école, qui sert aussi de centre communautaire et qui héberge la bibliothèque municipale.

Soulignons que l’église, voisine de l’école, sert de centre d’activités pour les ainés de la localité depuis sa fermeture par le diocèse de Hearst en 2011.
Lu 4082 fois Dernière modification le lundi, 28 mars 2016 09:59
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Le jour du Souvenir vu par une ancienne militaire
    Le jour du Souvenir vu par une ancienne militaire Le Voyageur propose une rencontre avec Johanne Baril. Aujourd’hui résidante et mairesse de Val Rita, près de Kapuskasing, elle a été dans les Forces armées canadiennes pendant 12 ans. Pour elle, c’est un devoir de souligner le jour du Souvenir. Non…
    Ecrit le dimanche, 11 novembre 2018 10:11
  • Institut franco-ontarien : Un vent de renouveau
    Institut franco-ontarien : Un vent de renouveau Sudbury — Après un «creux» en raison d’un manque de financement, l’Institut franco-ontarien (IFO) reprend tranquillement et de façon plus soutenue ses activités de promotion de la recherche sur la francophonie ontarienne. Une nouvelle génération commence aussi à prendre sa…
    Ecrit le vendredi, 09 novembre 2018 15:00
  • Semaine de l'immigration francophone : Récit d’une intégration réussie
    Semaine de l'immigration francophone : Récit d’une intégration réussie Antoine Tine et l’intégration par la vie communautaire Hearst — Antoine Tine est arrivé à Kapuskasing en aout 2015, en pleine nuit. «J’avais hâte de voir la ville», se souvient-il. «Quand je me suis réveillé, je suis tout de suite…
    Ecrit le mercredi, 07 novembre 2018 15:01
  • Deux nouvelles initiatives à Sudbury pour l’immigration francophone
    Deux nouvelles initiatives à Sudbury pour l’immigration francophone Grand Sudbury — Deux nouveaux programmes pour améliorer l’accueil des immigrants francophones dans le Grand Sudbury ont été annoncés lors de la proclamation de la 6e Semaine de l’immigration francophone le vendredi 2 novembre. Il s’agit d’un projet pilote pour…
    Ecrit le mardi, 06 novembre 2018 16:02
  • Venir en aide aux Haïtiens, deux chaussures à la fois
    Venir en aide aux Haïtiens, deux chaussures à la fois North Bay — Une podo-orthésiste agréée de North Bay, Crystal Kaufman, tente pour une deuxième année consécutive de convaincre les résidents de sa communauté de donner leurs chaussures usagées au programme Soles4Souls. Cette initiative donne des souliers et des vêtements…
    Ecrit le jeudi, 01 novembre 2018 15:01
  • Le français en Louisiane : lu, vu, mais moins entendu
    Le français en Louisiane : lu, vu, mais moins entendu Louisiane — La langue et la culture française ont été des composantes importantes de l’histoire de l’état américain de la Louisiane. Cependant, tout comme les Franco-Ontariens, les francophones de cette région ont fait face à plusieurs défis qui les ont…
    Ecrit le vendredi, 26 octobre 2018 14:47
  • Que diriez-vous d’un assistant en santé mentale littéralement à portée de main?
    Que diriez-vous d’un assistant en santé mentale littéralement à portée de main? Sudbury — Deux francophones de Sudbury tentent de créer une intelligence artificielle qui pourra reconnaitre des problèmes de santé mentale et donner des conseils à son utilisateur. Randy Battochio et Yves Gervais ont fondé l’entreprise Mindgoat afin de mener à…
    Ecrit le mercredi, 24 octobre 2018 15:35

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login