Imprimer cette page
mardi, 19 janvier 2016 15:35

Repartir en neuf... ou pas?

Écrit par 


Bon retour et bonne année 2016, chers passionnés ou intrigués de bonne bouffe santé! Pour cette première chronique de l’année, explorons ce qu’englobent les nettoyages par l’alimentation. Nous avons probablement tous eu tendance à nous sucrer le bec durant le temps des Fêtes et à nous permettre des excès que l’on tente de dompter en temps normal. Si vous avez une dent sucrée comme la mienne, vous savez ce à quoi je fais référence.

Mais les tentations ne s’arrêtent pas aux sucreries, il peut aussi s’agir de produits salés, d’alcool ou bien encore de manger des choses raisonnables, mais en de trop grosses portions ou trop fréquemment. Certains peuvent alors songer à faire un nettoyage, mais ne savent pas trop dans quelle direction s’enligner; si c’est vraiment bénéfique ou non; lequel serait le plus recommandé; etc. Cette chronique vous présentera donc l’opinion d’intervenants locaux qui ont contribué à l’un des sujets d’Explorations santé en 2015.

D’abord et avant vous, sachez que de nombreuses compagnies ne veulent qu’empocher votre argent. Ne tombez pas dans ces attrape-nigauds! Lorsque je parle de nettoyages corporels internes, je parle de ceux où vous consommez des aliments frais et naturels, rien avec des produits transformés ou des poudres « miraculeuses ».

Photos : Priscilla Pilon

L’opinion de nos experts



Ron Ménard, consultant en matière de santé et propriétaire de Heal Inc.

Photo : courtoisie

« Adhérer à une nouvelle diète ou à un nettoyage pour perdre du poids ou désintoxiquer son corps ne signifie pas que la personne doit souffrir ou se stresser avec un jeûne radical ou des entrainements physiques trop rigoureux », expose M. Ménard. Il explique que prendre des suppléments, des pilules de désintoxication et être trop exigeant physiquement avec son corps peut avoir l’effet inverse et nuire à sa santé à long terme.

« Essayer d’atteindre des résultats immédiats risque de ne pas être la meilleure chose pour son bienêtre, dû au dommage et au stress que cela pourrait engendrer sur le corps. La clé pour garder un mode de vie sain est d’en comprendre la raison de le faire pour ensuite apprécier et célébrer sa transformation. Son alimentation quotidienne et l’exercice vont soit aider à éliminer des toxines ou à en accumuler. Une diète à base d’aliments entiers vivants va naturellement et automatiquement éliminer les toxines sans risquer une “crise de nettoyage” », constate M. Ménard.

« Une crise de guérison ou de nettoyage peut entrainer des maux de tête, des douleurs articulaires, des nausées, des étourdissements, des troubles digestifs ou une perte de sommeil lorsque le nettoyage se fait trop rapidement. Le corps pourrait éliminer des toxines plus rapidement que le système ne pourrait le tolérer », enchaine-t-il.

« Des exercices quotidiens modérés et dépourvus de stress permettent au système immunitaire et aux fonctions du système lymphatique* d’opérer plus efficacement. Par exemple, c’est beaucoup plus sain de faire de la marche rapide pour 30 minutes chaque jour que de tenter un entrainement occasionnel trop agressif et rigoureux, qui sert parfois de “punition”, dans un centre de conditionnement physique », articule le consultant.

M. Ménard suggère plutôt de prendre des séances en cabine de sauna régulièrement ou de prendre des bains de sel au minimum deux fois par semaine afin d’aider le corps à relâcher plus de toxines et de stress. Il conseille également de faire de la méditation ou des exercices de respiration. Ils aideront à la circulation et au mouvement lymphatique, tout en relaxant.

Selon lui, la diète de nettoyage la plus saine est composée principalement d’aliments biologiques vivants et crus à base de plantes, y compris les fèves et les graines germées qui sont 10 à 30 fois plus nutritives que les légumes.

M. Ménard met aussi l’accent sur l’eau et l’hydratation : « Les gens qui boivent beaucoup de liquides sains ont tendance à être beaucoup plus en santé, d’où l’importance de trouver une bonne source d’eau : soit d’un puits ou de source naturelle », conclu-t-il.

*Système lymphatique : Système constitué de vaisseaux, de ganglions et d’organes qui sont reliés à toutes les parties du corps porteuses de lymphe, un liquide transparent contenant des lymphocytes. (source)

Myriam Bals, Ph.D., professeure agrégée et coordonnatrice du programme de santé publique à l’Université Laurentienne

Pour ce qui est de Mme Bals, elle suggère un nettoyage de jus fait maison avec des légumes verts après le temps des Fêtes. « Les gens mangent plus gras et plus riche, c’est pour ça qu’après ils peuvent se faire un nettoyage en buvant des tisanes et du thé vert » dit-elle. Les tisanes de racine de pissenlit favorisent aussi un nettoyage en augmentant la production de bile.



« Dans certaines cultures, à chaque changement de saison, il faut faire un nettoyage. Par exemple au printemps ce sont des légumes amers : ils sont cholagogues** et tonifient le foie. Les artichauts, les endives et beaucoup de fibre favorisent la sécrétion de la bile et font un bon nettoyage. Ma grand-mère faisait des soupes particulières pendant des cycles de trois semaines pour nettoyer l’organisme au changement des saisons », se rappelle Mme Bals.

**Cholagogue : facilite l’élimination de la bile

Frank Ruberto, propriétaire de Frubar Juicery

« Les nettoyages d’un jour sont bons pour les personnes qui ont besoin d’un petit revigorant, lorsque leur morale est peut-être à zéro. Ça donne une bonne énergie, ça soulève et stimule », observe M. Ruberto. « Les jus de fruits et de légumes nettoient le système, revitalisent et donnent de l’énergie. Ça aide aussi à la guérison des rhumes, car il s’agit de fruits et de légumes frais », poursuit-il. (Les jus de fruits et légumes frais seront l’objet de la prochaine chronique Explorations santé.)



Sylvie Lessard, “super-vivante” du cancer et adepte de santé

« Il y a de nombreuses écoles de pensées qui souvent font des recommandations contradictoires. Ma suggestion serait d’y aller prudemment en préparant d’abord le corps au nettoyage dans les jours qui précèdent (en éliminant de son alimentation le café, l’alcool, le sucre, les produits transformés, les produits laitiers et les viandes). Puis de choisir le type de “détox” qui convient pour soi. L’été dernier, j’ai fait un nettoyage de cinq jours qui comprenait jus verts, tisanes, eau, breuvages omégas-3 et méditations guidées. Je choisis la période de l’année qui me convient le mieux et quand les légumes frais sont disponibles en abondance », révèle Mme Lessard.

Véronique Charboneau, professeure au programme de Promotion de l’activité physique et santé au Collège Boréal

Photo : courtoisie

« À ce que je sache, une “détox” c’est un peu comme un mythe dans le sens que ton corps est capable de se désintoxiquer lui-même. Je crois que psychologiquement, une “détox” peut aider à faire un reset. Ça peut aider à repartir du bon pied et de maintenir une bonne diète, mais je ne pense pas que ce soit une solution miracle à des problèmes de santé », formule Mme Charboneau.

« Certaines “détox” peuvent aussi être trop extrêmes : il y en a qui durent plus longtemps que d’autres et elles peuvent être extrêmement hypocaloriques (pauvre en calorie) et pas nécessairement nutritives », craint-elle.

Ce qui l’inquiète le plus ce sont les entreprises qui essayent d’en tirer profit : « Si les gens veulent absolument une “détox” parce que ça va aider à les motiver ou à se sentir mieux, que ce soit avec des smoothies ou juste avec des fruits et des légumes, mais ne pas sauter sur des affaires que tu dois acheter », prévient-elle.

Jasmine Coulombe, diététiste professionnelle à Horizon Santé Nord

Photo : courtoisie

« Basé sur plusieurs études scientifiques, les nettoyages n’apportent aucun bienfait. Au contraire, un grand pourcentage des gens qui suivent des “détox” peuvent finir par avoir un état nutritionnel inférieur au début du nettoyage et peuvent subir des conséquences comme la déshydratation, de faibles apports en vitamines et minéraux, de faibles taux de sucre sanguins et une pression sanguine basse », avance la diététiste. Le rapport des diététistes du Canada peut être lu ici.

Comme vous pouvez le constater, et comme le soulevait Mme Lessard, il y a plusieurs écoles de pensées quand vient le temps des nettoyages et des “détox”. L’idéal est d’être à l’écoute de son corps et de ne pas prendre de mesures drastiques. Après avoir lu tous ces points de vue, je suis certaine que vous trouverez l’idéologie qui vous conviendra le mieux pour améliorer votre santé. Car près tout, c’est la principale concernée!

Lu 3653 fois Dernière modification le mercredi, 20 janvier 2016 11:02
Priscilla Pilon

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6212

priscilla.pilon@levoyageur.ca