Imprimer cette page
mercredi, 09 octobre 2013 09:42

Mois de l’histoire des femmes au Canada

Écrit par 
Depuis 1992, le mois d’octobre est dédié à l’histoire des femmes au Canada. Ainsi, Condition féminine Canada souligne thématiquement, depuis 21 ans, l’apport exceptionnel des femmes à l'évolution de la société canadienne. Parmi les thèmes des années passées, on retrouve entre autres les femmes dans les forces militaires, les femmes d’affaires, les femmes francophones, les femmes autochtones, l’engagement des jeunes filles et les contributions des pionnières à travers les siècles.

Que serait le Nord de l’Ontario français sans la part des femmes?

À l’ombre de l’Histoire racontée dans les livres et les archives officielles, l’histoire des femmes est longtemps restée inédite. Reconstituer l’expérience de nos mères ancêtres en Ontario français est une tâche plutôt difficile vu le manque d’information et de documentation à leur sujet. À l’époque de la colonisation du Nord de l’Ontario (1850-1910) et des décennies qui ont suivi jusqu’à l’Après-guerre, l’Histoire, celle avec un «H» majuscule, a nommé les noms des prêtres colonisateurs, a consigné aux registres les noms et les contributions des premiers maires, et a largement commenté les rôles des fondateurs des municipalités naissantes du Nouvel-Ontario et de l’Ontario-Nord. L’Histoire a loué le courage des pionniers en paroles et en images tant dans l’industrie agricole que forestière, minière et ferroviaire. Mais connaissons-nous les noms des religieuses bâtisseuses ou des premières femmes qui ont enseigné dans les écoles de rang, ou celui des sages-femmes qui ont mis au monde des générations d’enfants franco-ontariens, ou encore celles qui se sont courageusement lancées en politique à une époque où elles n’étaient pas les bienvenues au sein des conseils municipaux composés majoritairement d’hommes? Aux abords des mines et des camps de bûcherons, debout dans les champs agricoles ou installées dans des habitations fort modestes le long de la nouvelle voie ferrée avec leur conjoint et leurs enfants étaient les femmes, les grandes oubliées de l’Histoire, ces pionnières et fondatrices d’un nouveau pays ainsi que leur fière descendance, des femmes de caractère, créatrices et innovatrices qui ont mis au monde des enseignantes, des infirmières, des religieuses, des athlètes, des auteures, des politiciennes, des artistes, des mères de famille, etc. Et que dire de ces milliers de femmes bénévoles qui ont été actives au sein de leurs paroisses et de leur collectivité franco-ontarienne en donnant toujours le meilleur d’elles-mêmes, sans flancher, sans fléchir? Sans leur part, que serait le Nord de l’Ontario et même que serait l’Ontario français? Si les pionnières ont surtout œuvré dans le Nord de l’Ontario, leurs filles et petites-filles se sont démarquées partout en province, au pays et sur la scène internationale. Le blogue «Les femmes de la route 11: les Elles du Nord» est un espace où il est possible de faire défiler les biographies et les anecdotes, les luttes et les réussites, les honneurs et les hommages, les réalisations et les contributions des femmes francophones du Nord de l’Ontario. Depuis la fin du XIXe siècle, ces femmes — dont plusieurs sont des expatriées de leur Québec natal et pour qui la transition a été parfois déchirante — ont peuplé le Nord de l’Ontario d’enfants, certes, mais aussi de réseaux d’entraide, d’institutions, de services essentiels, de savoirs et de valeurs ancrées dans la défense de nos droits de vivre et d’apprendre en français. Par l’entremise des archives municipales, d’articles de journaux, de biographies, de documents publiés par les sociétés historiques et les clubs généalogiques, et aussi, sinon, surtout, par le partage et le témoignage des femmes elles-mêmes ou des membres de leur descendance, l’histoire des femmes du Nord trouve une voix et une voie sur la route des Elles du Nord, où s’harmonisent les parcours individuels et les enjeux collectifs. Est-il possible d’imaginer le Nord de l’Ontario sans la part des Franco-Ontariennes? Non. Elles ont profondément marqué la destinée de leur province, voire de leur pays. Entre les épinettes et les rivières, avec leurs conjoints et leurs enfants, elles ont fait pousser un pays dans le Nord de l’Ontario. En mémoire d’Elles…

Jeannine Ouellette est originaire de Kapuskasing. Elle est l’auteure du blogue «Les femmes de la route 11: les Elles du Nord», du livre Santé vous bien: un jour à la fois et de l’ouvrage Les femmes en milieu d’apprentissage: liberté d’apprendre autrement. Elle détient un baccalauréat en psychologie et une maîtrise en éducation spécialisée en psychopédagogie des adultes. Vous pouvez la suivre sur son blogue et lui suggérer des noms de femmes du Nord pour ses recherches en lui écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
Lu 3072 fois Dernière modification le mercredi, 09 octobre 2013 09:57