FacebookTwitter
mercredi, 09 décembre 2015 15:15

Prévenir et guérir par l’alimentation

Écrit par 


Pour plusieurs, décembre est synonyme de rencontres de familles, d’amis et de collègues qui mettent toutes au premier plan la nourriture. C’est le temps des Fêtes et on veut célébrer, en se penchant parfois vers des excès. On ne peut s’empêcher de se resservir parmi les plats et les desserts, qui se sont avec le temps immiscés dans nos traditions familiales. Et quel bonheur! C’est bien de pouvoir se gâter une fois de temps en temps.

Toutefois, si nous voulons profiter de ce temps au maximum, il est important de mettre toutes les chances de notre côté et de renforcer notre système immunitaire pour qu’il soit prêt à résister aux microbes laissés un peu partout. Et l’avantage avec ce type de médecine alternative, ou douce, c’est qu’on n’a pas besoin d’attendre d’être malade pour améliorer notre santé ou se construire un bouclier solide qui découragera les petits intrus.

Médecine douce/alternative

Les médicaments pharmaceutiques peuvent parfois être rudes pour le corps. Lorsqu’ingérés, ils vont parfois attaquer non seulement le problème, mais les «bons» microbes également. C’est le cas avec les antibiotiques. Si vous en consommez, assurez-vous de bien rebâtir votre flore intestinale avec des probiotiques. Vous pouvez en acheter, mais mieux encore, les aliments fermentés comme la choucroute, le kéfir et le thé kombucha en contiennent beaucoup.

La professeure agrégée et coordonnatrice du programme de santé publique à l’Université Laurentienne, Myriam Bals, Ph.D., fut invitée à titre de conférencière par l'Université du troisième âge de Sudbury. Lors de sa présentation, elle y énuméra les différentes méthodes préventives et curatives de la médecine douce. « Pourquoi utiliser des médicaments qui vont détruire l’estomac quand on peut utiliser des épices », donnait-elle comme exemple. Dû à l’étendue des médecines alternatives, tenons-nous-en à la phytothérapie et ses dérivés pour cette chronique. Il s’agit de la prévention et du traitement de maladies par plantes.

Myriam Bals, Ph.D.

Photos : Priscilla Pilon

« Avant les médicaments, les gens se soignaient avec ce qu’ils avaient et ils savaient quelles plantes fonctionnaient », avance l’experte. « Maintenant, avec l’avancement des sciences en biochimie, c’est comme si on avait craché sur toute cette partie-là. Les pratiques autochtones, c’est comme si tout ce qu’ils connaissaient était de la foutaise. La nouvelle génération a beaucoup perdu : c’est l’intoxication selon laquelle seuls les produits chimiques sont valables et toutes les recettes de grands-mères c’est du n’importe quoi », articule-t-elle.

Racines

La racine de pissenlit soulage les problèmes digestifs, traite les problèmes de reins, de foie et de vésicule biliaire, purifie et favorise l’élimination. Elles contiennent énormément de potassium et de Vitamine A. On peut facilement la consommer sous forme de tisane.

Le gingembre aide à prévenir les nausées et les vomissements causés par une grossesse, un mal de transport ou traitements de chimiothérapie. Comme le pissenlit, il facilite la sécrétion de la bile. Il est antiinflammatoire, antiviral et contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Il contient des amidons, des huiles essentielles, des vitamines et plusieurs minéraux.

Le curcuma aide à prévenir le cancer et contribue à son traitement. On le conseille pour traiter les ulcères de l’estomac, les troubles digestifs ou du foie ainsi que les maladies inflammatoires. Cette racine réduit le risque de maladies cardiovasculaires, soigne la gingivite, prévient le diabète de type 2 et améliore la performance cognitive des gens atteints d’Alzheimer.

Épices et fines herbes

Les feuilles de menthe calment le corps et apaisent les spasmes musculaires et de l’estomac. Les feuilles de menthe, de laurier et la citronnelle aident contre l’indigestion. Le romarin, le laurier, la réglisse, la menthe et le piment de la Jamaïque peuvent être utilisés dans le thé ou les cataplasmes pour apaiser l’arthrite et les douleurs articulaires. Le romarin et le basilic sont de puissants antiinflammatoires. Le piment de Cayenne, le cumin, la coriandre et la cannelle aident à régulariser l’insuline et la glycémie, facilitant la perte de graisse. La citronnelle, la noix de muscade, les feuilles de laurier et le safran ont un effet calmant. Le basilic et le thym aident votre peau à devenir plus souple et plus lisse.

L’ortie a aussi plusieurs caractéristiques bénéfiques. Elle fortifie parce qu’elle est pleine de protéines et est riche en fer, magnésium, potassium, manganèse, calcium, phosphore, zinc, vitamines (B2, B5, C, K, A), acide folique, méthionine et acides aminés. On peut la consommer dans les soupes et les tisanes.

Ail

Cet aliment curatif est plus efficace lorsqu’on le consomme en se levant le matin, car c’est à ce moment que les bactéries sont le moins résistantes. L’ail peut être considéré comme un antibiotique naturel, il aide la circulation sanguine, le cœur, le foie et la vésicule biliaire. Il traite les problèmes des intestins et de l’estomac, facilite la digestion et détoxifie l’organisme. Il peut même expulser les parasites et les vers intestinaux. De plus, il protège du diabète, de la dépression et de certains types de cancer.



Citron

Le jus de citron fraichement pressé est un autre aliment idéal à consommer à jeun. On peut le mélanger avec de l’eau tiède ou chaude. Il détoxifie le corps, aide à drainer les reins, réveille le foie et lutte contre la constipation. Il combat l’acné, donne une belle peau d’apparence saine et sa vitamine C complémente le teint. Mélangé avec du gingembre et du miel, il est excellent contre les maux de gorge.

Le chaga a aussi de nombreuses caractéristiques bénéfiques (voir l'article ici).

Gare au sucre et au sel

Consommés en trop grandes quantités, le sucre et le sel peuvent s’avérer très nocifs pour la santé. Pensez à remplacer le sucre par de la cannelle lorsque c’est possible. C’est excellent dans les frappés aux fruits et les déjeunés (de céréales ou graines de chia). De plus, la cannelle améliore la circulation et réduit le niveau de glucose dans le sang.

Pour le sel, substituez-le par du romarin quand vous le pouvez. Il augmente d’ailleurs le flux sanguin vers le cœur et renforce les capillaires, les plus petits vaisseaux sanguins.

Avec la consommation régulière de tous ces aliments, vous optimisez votre système immunitaire. De pair avec une bonne alimentation globale, il se pourrait même que vous passiez un temps des Fêtes déserté par les grippes et les rhumes. Au retour en janvier, je vous proposerai également des façons de se désintoxiquer pour commencer l’année du bon pied. D’ici là, bonne santé!

Sources :

www.cancertutor.com

amelioretasante.com

santedoc.com

www.passeportsante.net

fr.winesino.com

blog-medecine-douce.com

Lu 3313 fois Dernière modification le jeudi, 21 janvier 2016 15:26
Priscilla Pilon

Journaliste

Sudbury

705-673-3377, poste 6212

priscilla.pilon@levoyageur.ca

Éléments similaires (par tag)

Actualité du Nord

  • Le jour du Souvenir vu par une ancienne militaire
    Le jour du Souvenir vu par une ancienne militaire Le Voyageur propose une rencontre avec Johanne Baril. Aujourd’hui résidante et mairesse de Val Rita, près de Kapuskasing, elle a été dans les Forces armées canadiennes pendant 12 ans. Pour elle, c’est un devoir de souligner le jour du Souvenir. Non…
    Ecrit le dimanche, 11 novembre 2018 10:11
  • Institut franco-ontarien : Un vent de renouveau
    Institut franco-ontarien : Un vent de renouveau Sudbury — Après un «creux» en raison d’un manque de financement, l’Institut franco-ontarien (IFO) reprend tranquillement et de façon plus soutenue ses activités de promotion de la recherche sur la francophonie ontarienne. Une nouvelle génération commence aussi à prendre sa…
    Ecrit le vendredi, 09 novembre 2018 15:00
  • Semaine de l'immigration francophone : Récit d’une intégration réussie
    Semaine de l'immigration francophone : Récit d’une intégration réussie Antoine Tine et l’intégration par la vie communautaire Hearst — Antoine Tine est arrivé à Kapuskasing en aout 2015, en pleine nuit. «J’avais hâte de voir la ville», se souvient-il. «Quand je me suis réveillé, je suis tout de suite…
    Ecrit le mercredi, 07 novembre 2018 15:01
  • Deux nouvelles initiatives à Sudbury pour l’immigration francophone
    Deux nouvelles initiatives à Sudbury pour l’immigration francophone Grand Sudbury — Deux nouveaux programmes pour améliorer l’accueil des immigrants francophones dans le Grand Sudbury ont été annoncés lors de la proclamation de la 6e Semaine de l’immigration francophone le vendredi 2 novembre. Il s’agit d’un projet pilote pour…
    Ecrit le mardi, 06 novembre 2018 16:02
  • Venir en aide aux Haïtiens, deux chaussures à la fois
    Venir en aide aux Haïtiens, deux chaussures à la fois North Bay — Une podo-orthésiste agréée de North Bay, Crystal Kaufman, tente pour une deuxième année consécutive de convaincre les résidents de sa communauté de donner leurs chaussures usagées au programme Soles4Souls. Cette initiative donne des souliers et des vêtements…
    Ecrit le jeudi, 01 novembre 2018 15:01
  • Le français en Louisiane : lu, vu, mais moins entendu
    Le français en Louisiane : lu, vu, mais moins entendu Louisiane — La langue et la culture française ont été des composantes importantes de l’histoire de l’état américain de la Louisiane. Cependant, tout comme les Franco-Ontariens, les francophones de cette région ont fait face à plusieurs défis qui les ont…
    Ecrit le vendredi, 26 octobre 2018 14:47
  • Que diriez-vous d’un assistant en santé mentale littéralement à portée de main?
    Que diriez-vous d’un assistant en santé mentale littéralement à portée de main? Sudbury — Deux francophones de Sudbury tentent de créer une intelligence artificielle qui pourra reconnaitre des problèmes de santé mentale et donner des conseils à son utilisateur. Randy Battochio et Yves Gervais ont fondé l’entreprise Mindgoat afin de mener à…
    Ecrit le mercredi, 24 octobre 2018 15:35

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login