FacebookTwitter
mercredi, 02 décembre 2015 08:00

La Ville et la Place des Arts

Le vendredi 27 novembre dernier, 16 groupes de citoyens et entreprises présentaient leurs projets aux conseillers municipaux du Grand Sudbury afin d’obtenir des sous. Tous mettaient de l’avant des projets de grande envergure et tous demandaient une aide financière conséquente. Toutes les initiatives proposées sont intéressantes et amélioreraient la qualité de vie dans la région. Mais il y a un projet qui touche les francophones en particulier et j’exhorte la Ville à l’appuyer sans délai.

Il s’agit du projet Place des Arts sur lequel le Regroupement des organismes culturels de Sudbury (ROCS) travaille depuis près de cinq ans. L’idée est de construire un centre des arts au centre-ville et d’y héberger le Théâtre du Nouvel-Ontario, le Carrefour francophone, les Éditions Prise de parole, le Salon du livre, la Galerie du Nouvel-Ontario et quelques groupes anglophones du secteur des arts. L’édifice abriterait un bistro, une petite et une grande (300 places) salle de spectacle, une galerie et une boutique. Ces salles accueilleraient bien sûr les productions des partenaires, mais pourraient aussi être louées.

Jusqu’à présent, les promoteurs du centre ont fait une étude de marché, une étude de faisabilité ainsi que des dessins d’architectes afin d’assoir leur projet sur de solides bases. Ils ont identifié un site au centre-ville et ont préparé un montage financier comprenant les couts de construction et d’exploitation ainsi que les sources de revenus envisagées. Ils en sont justement à la quête de financement.

Le ROCS prévoit des participations financières des trois paliers de gouvernement ainsi qu’un financement communautaire amassé lors d’une levée de fonds. Il demande 5 millions $ à la Ville pour la construction et quelque 200 000 $ par année pendant les premières années pour l’exploitation du centre. La somme demandée est relativement basse si on compare avec d’autres projets présentés vendredi dernier.

Je rappelle aux conseillers que toute la communauté francophone tient à ce projet. Il est l’aboutissement de 65 ans de développement des arts en français à Sudbury. De toutes les présentations faites vendredi, aucune pouvait se vanter d’avoir œuvré pendant tout ce temps sans beaucoup d’aide de la municipalité, d’avoir déjà une vaste clientèle, autant anglophone que francophone, d’avoir développé des expertises copiées partout au pays, d’avoir remporté des prix nationaux et internationaux, d’avoir créé des centaines d’emplois et d’apporter autant au développement touristique et économique de notre région.

En tant qu’homme d’affaires, je rappelle aussi que l’argent des contribuables devrait être dépensé intelligemment afin d’aider le plus grand nombre de résidents et non pas pour renflouer les poches d’entrepreneurs privés. Et rappelez-vous que les francophones comptent pour plus de 60 000 contribuables.

D’autres projets présentés vendredi méritent que nos conseillers y portent attention. Plusieurs, tels une galerie municipale, une nouvelle bibliothèque au centre-ville, des logements pour personnes vivant avec un handicap, un centre de formation cinématographique ont du mérite. Mais aucun n’est aussi avancé, ni n’a les reins aussi solides que Place des Arts. C’est pourquoi Place des Arts doit être en tête de liste pour un financement municipal immédiat.

Lu 2311 fois
Réjean Grenier

Éditorialiste

Sudbury

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login