FacebookTwitter
mercredi, 28 août 2013 00:00

Session de chialage

Au moment où j’écris ces lignes, il ne fait pas beau dehors. Belle journée pour chialer. Ou pour râler, comme disent les Français. Et ça s’adonne que plusieurs choses m’achalent dernièrement. Alors, c’est parti! Si vous n’appréciez pas le chialage, vous devriez cesser de lire ici.

Les manufacturiers

Avez-vous remarqué, depuis quelques années, comment les manufacturiers ont rapetissé les contenants, mais pas les prix ? Ils nous prennent vraiment pour des valises. Comme si on ne s’apercevait pas qu’ils nous chargent plus cher pour leurs produits. Oui, oui, les barres de chocolat, les sacs de chips, les bouteilles d’huile, c’est de ça dont je parle.

Les détaillants

Expliquez-moi pourquoi les épiciers doivent mettre un collant sur chaque fruit, chaque légume vendu en vrac. Ces collants ne comportent même pas de code à barres. Ils sont complètement inutiles, sauf pour me faire sacrer, ce qui déplait à ma femme. De plus, quelqu’un doit bien les mettre sur ces fruits et légumes, ce qui en augmente certainement le prix. En parlant de collants, pourquoi certains détaillants apposent-ils des collants qu’on doit enlever avec des produits chimiques ? En passant, l’essence à briquet fonctionne bien sur le verre, mais on ne peut pas l’utiliser sur tout. L’autre jour, ma femme a acheté deux belles boîtes-cadeaux. L’intérieur des boîtes était tapissé d’un beau papier décoratif. Devinez où était le collant presque indélogeable. Ben oui, à l’intérieur. Ça a vraiment taxé mon peu de patience. Il me semble qu’il existe aujourd’hui des colles... moins collantes.

Les universités

J’ai deux enfants à l’université. Je ne râlerai pas ici — j’écris «râler» en français de France pour les universitaires — contre les droits de scolarité beaucoup trop élevés, mais plutôt sur la façon dont on doit s’en acquitter. Je ne sais pas si toutes les universités ont ce même règlement, mais l’Université Laurentienne et l’Université d’Ottawa n’acceptent pas les paiements par carte de crédit. Pourquoi ? Des fois, ça simplifie la vie de pouvoir juste téléphoner et donner son numéro de carte de crédit. Bing, bang, c’est fini! Je suis pauvre, ils sont riches, mais ma dette est payée. C’est quoi le problème, les universités? Toujours aux universités, pourquoi certains professeurs n’admettent-ils pas les ordinateurs en salle de classe ? Ces professeurs expliquent que des étudiants pourraient utiliser l’ordinateur pour naviguer sur le web et ne pas porter attention à leur cours. Pourtant, ces jeunes ont payé des milliers de dollars pour suivre ces cours. S’ils ne portent pas attention, c’est leur problème. Entre-temps, que ceux qui sont attentifs puissent utiliser un ordinateur ne devrait rien changer à un enseignement solide et intéressant. De plus, j’ai une grande nouvelle pour vous : votre job est de préparer mes enfants à l’avenir. Or, du bas de mon petit baccalauréat, il me semble que l’ordinateur fait déjà partie de leur présent et fera partie de leur avenir. Comme disent les Anglais, «Get with the program!».

Réjean Grenier, éditorialiste invité

Lu 1758 fois Dernière modification le vendredi, 20 septembre 2013 10:35
La voix du Nord

info@lavoixdunord.ca

Actualité du Nord

  • Une activité de magasinage en français
    Une activité de magasinage en français Sturgeon Falls — Quelques étudiants adultes du cours de français langue seconde du Conseil scolaire catholique Franco-Nord se sont présentés récemment au magasin Aliments en vrac Nipissing pour vivre une expérience plus rare en Ontario : faire son épicerie et…
    Ecrit le vendredi, 24 mai 2019 09:44
  • L’édifice des Compagnons sera vendu
    L’édifice des Compagnons sera vendu North Bay — Le conseil d’administration du Centre culturel Les Compagnons de North Bay a pris la décision de vendre son édifice lors d’une rencontre spéciale mardi soir. La direction des Compagnons a confirmé à ses membres que le bâtiment sera…
    Ecrit le mercredi, 22 mai 2019 19:19
  • Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario
    Une Franco-Ontarienne de Timmins est Miss Northern Ontario Sudbury et Timmins — Valérie Demers de Timmins, Miss South Porcupine, sort grande gagnante du concours Miss North Ontario Regional Canada Pageant 2019 qui a été présenté à Sudbury du 9 au 11 mai. Mme Demers n’est pas la seule Franco-Ontarienne…
    Ecrit le lundi, 13 mai 2019 10:10
  • Quelle est la différence entre une IP et une IA?
    Quelle est la différence entre une IP et une IA? Le médecin est loin d’être le seul professionnel de la santé qui peut vous soigner. En raison d’une pénurie de médecins il y a quelques années, le système de santé de l’Ontario a fait une plus grande place aux divers…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 15:45
  • Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé
    Une femme de Timmins à la tête du futur Centre de santé Timmins — Le futur Centre de santé communautaire de Timmins a trouvé sa première directrice générale en la personne de Julie Béchard. Elle entrera en fonction le 21 mai. Mme Béchard est la directrice générale et fondatrice du Centre Passerelle…
    Ecrit le mercredi, 08 mai 2019 11:46
  • La Place des Arts a trouvé son premier directeur général
    La Place des Arts a trouvé son premier directeur général Sudbury — Léo Therrien a été choisi comme directeur général fondateur de la Place des Arts du Grand Sudbury. M. Therrien quittera donc la direction de la Maison McCulloch, qu’il dirige depuis 20 ans, et prendra les rênes de l’organisme le 15 mai.…
    Ecrit le mardi, 07 mai 2019 10:00
  • 100 ans de présence francophone à Kirkland Lake
    100 ans de présence francophone à Kirkland Lake Kirkland Lake — Les élèves et le personnel de l’École secondaire catholique Jean-Vanier ont présenté une soirée de reconnaissance des fondateurs francophones qui se sont installés à Kirkland Lake au début du XXe siècle. Dans le cadre du 100e anniversaire de la…
    Ecrit le jeudi, 02 mai 2019 13:00

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login