FacebookTwitter
lundi, 17 août 2015 16:29

Up Fest vise haut et atteint sa cible

Écrit par 
The Almighty Rhombus sur la scène principale The Almighty Rhombus sur la scène principale Daniel Aubin

Sudbury — Depuis plusieurs mois déjà, les gens du collectif We Live Up Here suscitent de fil en aiguille l’intérêt des Sudburois avec chaque annonce dessinant la forme ultime qu’allait prendre leur nouveau festival, Up Fest. Nous savions tous que le projet Up Fest visait haut et que le festival devait prendre une ampleur inédite dès sa toute première édition : nouvelles murales au centre-ville réalisées par des artistes de calibre international, d’impressionnants concerts de musique émergente et un tas de surprises qui ont tous l’objectif de transformer le centre-ville de Sudbury.

Up Fest : Projet artistique

La cohérence de la vision artistique d’Up Fest est tout à fait étonnante. La signature des artistes/graphistes/concepteurs du festival, Andrew Knapp et Christian Pelletier, est toujours évidente. Que ça soit l’uniformité de la signalisation utilisée partout, l’outil indispensable qu’est l’application Up Fest (on y annonçait les spectacles secrets et autres surprises) ou le fait que les éclairages des grands concerts reflétaient les couleurs vives du logo du festival (jaune fluo, rose surligneur et bleu ciel), on peut dire que tous les éléments d’Up Fest forment ensemble un grand projet artistique dont l’esthétique joyeuse encourageait l’esprit de fête qui y régnait.

Art public : Murales et installations

La murale de Troy Lovegates, sur le mur nord de Teak Furniture qui longe l’entrée principale du YMCA, a donné le ton quant au ludisme qui allait colorer l’ensemble du festival. La scène absurdiste/fantaisiste et folklorique de Lovegates, avec un petit homme dansant sur un tronc d’arbre, était visible à partir de la scène principale de la rue Durham et semblait encourager davantage la foule qui dansait sur la musique électro-pop de Rich Aucoin et A Tribe Called Red.


Une partie de l'installation lumineuse de Radha Chaddha


Un village en carton a été construit devant l'une des murales.

Ailleurs, les murales se complétaient avec des messages tantôt obtus : Walk Safe Don’t Slip de l’artiste Trevor Wheatley au 31, rue Larch; tantôt humoristiques : ICI, de l’artiste Alexandra Berens-Firth au Old Rock de la rue Minto.

En plus des murales, les installations artistiques temporaires ont aussi charmé le public. Je pense, notamment, aux installations lumineuses de l’artiste torontoise Radha Chaddah dans le parc Mémorial qui semblaient créer des sculptures solides tridimensionnelles avec de la lumière projetée sur les arbres et buissons. L’effet fut véritablement magique.

Musique émergente, joyeuse et expérimentale

J’ai fait plusieurs découvertes musicales tout au long d’Up Fest. La programmation musicale, bien qu’éclectique, fut absolument réussie et cohérente. D’abord, que dire de la prestation hypnotique de Tanya Tagaq, accompagnée par le Silver Birch String Quartet, le premier soir du festival? Ce fut une de ces performances qui transcendent tous les éléments qui la forment. Entièrement improvisée, la musique accompagnait la projection du film classique Nanook of the North. Tagaq elle-même semblait entrer dans une transe chamanique alors qu’elle démontrait la versatilité du chant guttural inuit. Tous ceux qui ont assisté au concert n’ont cessé de remarquer à quel point l’événement fut transformateur.

Autres belles découvertes musicales : le gros band malade de McLean, le groove à la fois bruyant et gluant comme de la mélasse de SUUNS, la pop ensoleillée et rétro de Mozart’s Sister, la pop expérimentale et ténébreuse de Petra Glynt, la poésie absurde et les rythmes déjantés des punks québécois Fet.Nat, l’attitude spectaculairement combattive de PyPy et j’en passe.


Tanya Tagaq


A Tribe Called Red

Surprises et nuit blanche

Grâce à l’application officielle du festival, les organisateurs ont pu annoncer instantanément les spectacles-surprises à tous les festivaliers. Même si on n’avait pas téléchargé l’application, la nouvelle se propageait assez rapidement de bouche à oreille.

Quelques-unes des surprises : le groupe sudburois de musique folk Murder Murder a joué jeudi soir sur le toit de la Townehouse. L’orgue électrique et les projections psychédéliques d’Organ Mood ont envahi un stationnement le vendredi soir. La troupe de danse contemporaine sudburoise ElleQ Dance Factory a performé dans ce même stationnement. Mick Futures a joué dans « le Crac » le samedi soir. Une chorale de musique classique a donné un spectacle dans le passage souterrain qui traverse la voie ferrée. Et, encore, j’en passe.


Le groupe Geneviève et Matthieu en spectacle dans la Galerie du Nouvel-Ontario

Le festival s’est conclu avec une nuit blanche où les gens ont pu soit assister aux performances de Geneviève et Matthieu et Organ Mood à la GNO (de 2 h à 4 h du matin) ou se rendre à une nuit blanche dansante dans l’ancienne arcade Games Room (aujourd’hui Zen Fitness) de la rue Durham.

Une réussite à tous les niveaux, je remercie tous les organisateurs d’Up Fest pour ce festival sans pareil au Grand Sudbury. Je suis certain que je ne suis pas tout seul à espérer l’annonce d’une seconde édition.

Lu 2007 fois Dernière modification le mardi, 18 août 2015 10:45
Daniel Aubin

Journaliste

Arts et culture

Actualité du Nord

  • Des dons pour des êtres sociaux
    Des dons pour des êtres sociaux Grand Sudbury — Sarah Lemieux et Imran Bagha ont organisé de leur propre chef une collecte de produits hygiéniques pour la Clinique du coin du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury. Les boites de collectes seront en place jusqu’au…
    Ecrit le mardi, 15 août 2017 13:43
  • Déménager le musée, mais où?
    Déménager le musée, mais où? Sudbury — Le musée du Moulin à Fleur ne reçoit pas de visiteurs cet été puisqu’il est fermé pour des rénovations. Selon le gestionnaire des Ressources documentaires et du patrimoine du Grand Sudbury, Brian Harding, il est évident depuis plusieurs…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 10:48
  • Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères
    Une application pour mettre fin à l’isolement des jeunes mères Sudbury — Après avoir elle-même connu les méfaits de l’isolement que vivent plusieurs jeunes mamans, la résidente de Shefford au Québec, Audrey Poulin, a décidé de lancer l’application mobile Social.mom, qui crée des réseaux entre mères de famille d’une même…
    Ecrit le mercredi, 09 août 2017 09:49
  • Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing
    Un rassemblement des cultures fondatrices au bord du lac Nipissing North Bay — Les diverses communautés culturelles du Nipissing se sont rassemblées à la maison mère (Motherhouse) Saint-Joseph de North Bay lundi pour assister à une cérémonie de réconciliation avec les Premières Nations. Dans le cadre du Pèlerinage canadien en…
    Ecrit le jeudi, 03 août 2017 19:25
  • Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue
    Recensement 2016 : le Canada est plus bilingue Ottawa — Le taux de bilinguisme a atteint un nouveau sommet au Canada, passant de 17,5 à 18 % à l'échelle nationale entre 2011 et 2016, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada. Pendant ce temps, l'anglais a gagné…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:58
  • Une première coopérative jeunesse de services
    Une première coopérative jeunesse de services Temiskaming Shores — La première Coopérative jeunesse de services dans la province, Jeunes en action, a été inauguré jeudi dernier au bureau de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Témiskaming. Le regroupement de jeunes coopérants de la 7e et 8e année…
    Ecrit le mercredi, 02 août 2017 11:20
  • Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé
    Commissaire aux langues officielles : l’avis de recherche est relancé Ottawa — On efface et on recommence. Après avoir échoué au premier essai, le gouvernement de Justin Trudeau réenclenche le processus de nomination afin de pourvoir le poste de commissaire aux langues officielles. Le poste a été affiché vendredi midi…
    Ecrit le vendredi, 28 juillet 2017 17:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login