FacebookTwitter
lundi, 17 août 2015 16:29

Up Fest vise haut et atteint sa cible

Écrit par 
The Almighty Rhombus sur la scène principale The Almighty Rhombus sur la scène principale Daniel Aubin

Sudbury — Depuis plusieurs mois déjà, les gens du collectif We Live Up Here suscitent de fil en aiguille l’intérêt des Sudburois avec chaque annonce dessinant la forme ultime qu’allait prendre leur nouveau festival, Up Fest. Nous savions tous que le projet Up Fest visait haut et que le festival devait prendre une ampleur inédite dès sa toute première édition : nouvelles murales au centre-ville réalisées par des artistes de calibre international, d’impressionnants concerts de musique émergente et un tas de surprises qui ont tous l’objectif de transformer le centre-ville de Sudbury.

Up Fest : Projet artistique

La cohérence de la vision artistique d’Up Fest est tout à fait étonnante. La signature des artistes/graphistes/concepteurs du festival, Andrew Knapp et Christian Pelletier, est toujours évidente. Que ça soit l’uniformité de la signalisation utilisée partout, l’outil indispensable qu’est l’application Up Fest (on y annonçait les spectacles secrets et autres surprises) ou le fait que les éclairages des grands concerts reflétaient les couleurs vives du logo du festival (jaune fluo, rose surligneur et bleu ciel), on peut dire que tous les éléments d’Up Fest forment ensemble un grand projet artistique dont l’esthétique joyeuse encourageait l’esprit de fête qui y régnait.

Art public : Murales et installations

La murale de Troy Lovegates, sur le mur nord de Teak Furniture qui longe l’entrée principale du YMCA, a donné le ton quant au ludisme qui allait colorer l’ensemble du festival. La scène absurdiste/fantaisiste et folklorique de Lovegates, avec un petit homme dansant sur un tronc d’arbre, était visible à partir de la scène principale de la rue Durham et semblait encourager davantage la foule qui dansait sur la musique électro-pop de Rich Aucoin et A Tribe Called Red.


Une partie de l'installation lumineuse de Radha Chaddha


Un village en carton a été construit devant l'une des murales.

Ailleurs, les murales se complétaient avec des messages tantôt obtus : Walk Safe Don’t Slip de l’artiste Trevor Wheatley au 31, rue Larch; tantôt humoristiques : ICI, de l’artiste Alexandra Berens-Firth au Old Rock de la rue Minto.

En plus des murales, les installations artistiques temporaires ont aussi charmé le public. Je pense, notamment, aux installations lumineuses de l’artiste torontoise Radha Chaddah dans le parc Mémorial qui semblaient créer des sculptures solides tridimensionnelles avec de la lumière projetée sur les arbres et buissons. L’effet fut véritablement magique.

Musique émergente, joyeuse et expérimentale

J’ai fait plusieurs découvertes musicales tout au long d’Up Fest. La programmation musicale, bien qu’éclectique, fut absolument réussie et cohérente. D’abord, que dire de la prestation hypnotique de Tanya Tagaq, accompagnée par le Silver Birch String Quartet, le premier soir du festival? Ce fut une de ces performances qui transcendent tous les éléments qui la forment. Entièrement improvisée, la musique accompagnait la projection du film classique Nanook of the North. Tagaq elle-même semblait entrer dans une transe chamanique alors qu’elle démontrait la versatilité du chant guttural inuit. Tous ceux qui ont assisté au concert n’ont cessé de remarquer à quel point l’événement fut transformateur.

Autres belles découvertes musicales : le gros band malade de McLean, le groove à la fois bruyant et gluant comme de la mélasse de SUUNS, la pop ensoleillée et rétro de Mozart’s Sister, la pop expérimentale et ténébreuse de Petra Glynt, la poésie absurde et les rythmes déjantés des punks québécois Fet.Nat, l’attitude spectaculairement combattive de PyPy et j’en passe.


Tanya Tagaq


A Tribe Called Red

Surprises et nuit blanche

Grâce à l’application officielle du festival, les organisateurs ont pu annoncer instantanément les spectacles-surprises à tous les festivaliers. Même si on n’avait pas téléchargé l’application, la nouvelle se propageait assez rapidement de bouche à oreille.

Quelques-unes des surprises : le groupe sudburois de musique folk Murder Murder a joué jeudi soir sur le toit de la Townehouse. L’orgue électrique et les projections psychédéliques d’Organ Mood ont envahi un stationnement le vendredi soir. La troupe de danse contemporaine sudburoise ElleQ Dance Factory a performé dans ce même stationnement. Mick Futures a joué dans « le Crac » le samedi soir. Une chorale de musique classique a donné un spectacle dans le passage souterrain qui traverse la voie ferrée. Et, encore, j’en passe.


Le groupe Geneviève et Matthieu en spectacle dans la Galerie du Nouvel-Ontario

Le festival s’est conclu avec une nuit blanche où les gens ont pu soit assister aux performances de Geneviève et Matthieu et Organ Mood à la GNO (de 2 h à 4 h du matin) ou se rendre à une nuit blanche dansante dans l’ancienne arcade Games Room (aujourd’hui Zen Fitness) de la rue Durham.

Une réussite à tous les niveaux, je remercie tous les organisateurs d’Up Fest pour ce festival sans pareil au Grand Sudbury. Je suis certain que je ne suis pas tout seul à espérer l’annonce d’une seconde édition.

Lu 1937 fois Dernière modification le mardi, 18 août 2015 10:45
Daniel Aubin

Journaliste

Arts et culture

Actualité du Nord

  • Ce n’est pas parce qu’on vient de Hanmer qu’on ne peut pas rêver grand
    Ce n’est pas parce qu’on vient de Hanmer qu’on ne peut pas rêver grand Sudbury – Ottawa — La nouvelle juge Michelle O’Bonsawin, une francophone originaire de Hanmer, est «doublement fière» de son assermentation en tant que juge de la Cour supérieure de justice à Ottawa. Non seulement est-elle la première juge Abénaquise nommée…
    Ecrit le mercredi, 28 juin 2017 14:00
  • Le Grand Sudbury choisit le Kingsway
    Le Grand Sudbury choisit le Kingsway Grand Sudbury — Le conseil municipal du Grand Sudbury a voté en faveur du projet True North Strong de Dario Zulich pour la construction d’un aréna / centre d’évènements. Les conseillers ont voté à 10 contre 2 en faveur de…
    Ecrit le mardi, 27 juin 2017 20:53
  • Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague
    Daniel Bélanger et Daniel Lavoie pour la prochaine saison de La Slague Sudbury — La Slague du Carrefour francophone accordera une grande place aux artistes franco-ontariens en 2017-2018, en plus d'accueillir de grands noms de la chanson populaire, tels que Daniel Bélanger et Daniel Lavoie. La programmation de la saison a été…
    Ecrit le vendredi, 23 juin 2017 16:54
  • Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville
    Place des Arts du Grand Sudbury: l’Ontario emboite pleinement le pas à la Ville Sudbury— L’Ontario octroiera la somme de 5 millions $ au projet de la Place des Arts du Grand Sudbury par le biais de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario (SGFPNO). L’annonce a été faite…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 12:10
  • Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie
    Cent ans, ça passe vite quand on aime la vie Sudbury — Une centaine de parents et amis sont venus de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et de la Nouvelle-Écosse souligner le 100e anniversaire de naissance de Marie-Jeanne Chevrefils, née Turcot, le 3 juin dernier. Elle est native de St-Urbain-Premier au Québec…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:30
  • Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent
    Festival Stars and Thunder : Les pronostics s’améliorent Timmins — Timmins est fin prête pour présenter ce qui sera peut-être l’un des plus importants festivals au pays pour souligner les 150 ans du Canada et de l’Ontario. En date du 16 juin, 15 196 billets avaient été vendus. S’échelonnant sur…
    Ecrit le jeudi, 22 juin 2017 10:20
  • Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord?
    Livre blanc sur les arts et la culture : Qu’en pense le Nord? Nord de l'Ontario — Cinq mesures prioritaires, dont l’accroissement du financement octroyé aux artistes et aux centres culturels, ont été dressées dans le Livre blanc sur les arts et la culture francophones que l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)…
    Ecrit le mercredi, 21 juin 2017 15:34

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login