FacebookTwitter
dimanche, 02 août 2015 23:57

Fromages aux menus

Écrit par 
La poutine kapuskoise a fait son apparition au menu au restaurant Chez Lizette. La poutine kapuskoise a fait son apparition au menu au restaurant Chez Lizette. Andréanne Joly

Kapuskasing — Le fromage en grains de la Fromagerie Kapuskoise partagera sous peu les comptoirs avec de nouveaux fromages : la tomme Opasatika, lancée la fin de semaine dernière, le cantal Mattagami et le camembert Missinaïbi. Deux restauratrices de Kapuskasing ont d’ailleurs reçu des échantillons des premiers fromages affinés de la Fromagerie afin de les incorporer à leur menu.

Chez Lizette, Brenda Plamondon envisage de servir gratuitement une assiette de dégustation. Elle pourrait aussi ajouter au menu sa version nord-ontarienne de la tartiflette, un gratin de pommes de terre normalement apprêté avec un fromage très relevé, le reblochon, auquel elle ajoutera du jambon.

Pour le moment, elle se concentre sur la poutine kapuskoise. « Ça se vend, c’est terrible. Le monde aime ça », dit-elle. La première fin de semaine de vente, qui concordait avec le Festival des bucherons, trois kilos de fromage y ont passé. Depuis, une dizaine de poutines sont préparées chaque jour. « Le fromage est frais, décrit la restauratrice. La première journée, c’est doux doux, mais après trois ou quatre jours, il prend un petit gout plus salé, c’est encore meilleur », décrit-elle.

Le père du fromager, Denis Nadeau, qui suit de très près les activités de la fromagerie, lance à la blague que Sturgeon Falls devra surveiller ses arrières si elle veut conserver son titre de capitale nord-ontarienne de la poutine.

Pour sa part, Mylène Gravel, propriétaire du restaurant Le Kaprice, compte servir une assiette de fromages locaux dès qu’elle le pourra. « Je vais faire ma petite visite toutes les semaines pour voir ce que François peut m’offrir », dit-elle. « On prépare aussi des accompagnements maison. Quelle chance qu’on a d’avoir ça à Kapuskasing », ajoute-t-elle du même souffle. Pour le moment, elle fait des essais avec la tomme, l’Opasatika.

D’ici à ce que le fromage affiné apparaisse dans les menus locaux, le fromager François Nadeau continue à ajuster ses recettes, procédé qui peut prendre jusqu’à trois mois.

La recette de la tomme, premier fromage préparé à la Fromagerie Kapuskoise, a été modifiée et la mise en vente du cantal Mattagami, prévue le 23 juillet, a été reportée. « Il a décidé de tout arrêter tant qu’il n’est pas sûr de son coup, expliquait Denis Nadeau. C’est le fromage qui décide. » Ces produits servent néanmoins aux essais des restauratrices locales.

La vente du fromage en grains, lancée à la fin juin, va bon train : 500 kilogrammes de fromage s’envolent, chaque semaine, dans les huit points de vente entre Smooth Rock Falls et Hearst.

À lire dans Le Voyageur du 12 août.

Abonnez vous

Lu 3188 fois Dernière modification le lundi, 10 août 2015 17:53
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login