FacebookTwitter
jeudi, 06 août 2015 15:00

Présence de la berce du Caucase : fausses craintes

Écrit par 
Présence de la berce du Caucase : fausses craintes Photo : Université Laval

Kapuskasing — Malgré le nombre de signalements, la présence de la berce du Caucase (giant hogweed, en anglais) dans le corridor de la route 11 est démentie par l’Ontario Federation of Anglers and Hunters et par le ministère des Richesses naturelles.

En juillet, le club de golf de Kapuskasing a tiré la sonnette d’alarme en signalant la présence de berces à proximité de son parcours. On a demandé aux golfeurs de se tenir loin de ces plantes qu’on a ensuite arrachées. « En fait, il s’agit de berce laineuse [cow parsnip], une espèce indigène au Canada », corrige la coordonnatrice des relations communautaires du secteur des espèces envahissantes terrestres à la fédération, Alison Kirkpatrick.

À Kapuskasing, on a craint la présence de la plante nuisible, qui provoque de graves irritations cutanées qui peuvent être récurrentes et elle peut aussi provoquer la cécité. « Il y a définitivement confusion », indique le spécialiste des relations communautaires au bureau du Nord-Est du ministère des Richesses naturelles (MRN), Heather Pridham. « La berce laineuse partage certaines caractéristiques nocives avec la berce du Caucase, mais ça n’a aucune mesure. »

La berce du Caucase se propage, «mais maintenant, ça demeure assez limité au Sud et au Centre de l’Ontario», dans les milieux perturbés ou humides, selon Mme Pridham. Dans le Nord ontarien, on en a confirmé la présence à Val Thérèse et à Hamner en 2010 ainsi qu’à Elliot Lake en 2010 et en 2012. Selon Mme Kirkpatrick, on en aurait observé dans les années 1980 à Kapuskasing.

Comment les distinguer Bien que très similaire, il y a quelques différences clés entre la berce du Caucase et la berce laineuse. La berce du Caucase peut être bien plus grande, de 2 à 5 mètres contre de 1 à 3 mètres pour la berce laineuse.

Les tiges comportent les meilleurs indices. La tige de la berce du Caucase est parsemée de taches rouges et a peu de poils, tandis que la berce laineuse a peu ou pas de taches et a beaucoup de petits poils blancs soyeux.

Finalement, les feuilles de la berce du Caucase sont plus découpées et n’ont pas autant de poil que celles de la berce laineuse.

Abonnez vous

Lu 1911 fois Dernière modification le vendredi, 07 août 2015 16:17
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca

Actualité du Nord

  • Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains
    Un projet de poterie pour venir en aide aux Africains North Bay — La Guilde de potiers de North Bay tente de relever le défi de fabriquer plus d’une centaine de bols en seulement quelques mois afin d’appuyer un projet humanitaire sur le continent africain. Une initiative parrainée par le…
    Ecrit le vendredi, 21 septembre 2018 13:36
  • Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme
    Élections Nipissing Ouest : Économie et bilinguisme Nipissing Ouest — Les candidats à la mairie et aux postes de conseillers de Nipissing Ouest ont participé à deux débats la semaine dernière afin de présenter les enjeux qu’ils croyaient plus importants et ceux qui seraient leurs priorités si…
    Ecrit le jeudi, 20 septembre 2018 09:24
  • Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie
    Reconstruire la fierté des francophones de Sault-Ste-Marie Sault-Ste-Marie — Le Centre francophone de Sault-Ste-Marie (CFSSM) veut remettre l’accent sur la langue française dans cette ville de 75 000 résidents et tenter de rehausser la fierté de s’afficher parmi la communauté franco-ontarienne. L’organisme s’est fixé des objectifs clairs…
    Ecrit le mercredi, 19 septembre 2018 13:08
  • Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren
    Deux anciens maires s’affrontent à Markstay-Warren Markstay-Warren — Les électeurs de Markstay-Warren devront choisir entre deux candidats expérimentés le mois prochain pour choisir leur nouveau maire. Le maire sortant, Steve Salonin, veut privilégier la remise à neuf de plusieurs infrastructures routières de sa communauté tandis que…
    Ecrit le jeudi, 13 septembre 2018 16:16
  • Quand la maladie devient le centre d’une vie
    Quand la maladie devient le centre d’une vie Sudbury — Même si l’objectif a été atteint dans la campagne GoFundMe à son nom, Véronique Charbonneau n’en est pas à la fin de son combat contre la douleur chronique. Nous avons eu la chance de la contacter lors d’une…
    Ecrit le mercredi, 12 septembre 2018 13:00
  • Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron
    Élections municipales à Mattawan et Papineau-Cameron Papineau-Cameron — Le maire du Canton de Papineau-Cameron, Robert Corriveau, tentera de convaincre les électeurs de lui confier un huitième et dernier mandat à la tête de cette communauté à la porte d’entrée du Nord de l’Ontario. Une seule autre…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 18:31
  • Créer son emploi d’été
    Créer son emploi d’été Sudbury — Quatre jeunes francophones ont reçu l’aide du Centre régional des affaires (CRA) de Sudbury afin de démarrer et exploiter une petite entreprise au cours de l’été par l’entremise du programme Entreprise d’été de l’Ontario. Chacun a reçu une…
    Ecrit le jeudi, 06 septembre 2018 15:19

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login