FacebookTwitter
mardi, 17 septembre 2013 10:23

Dame Nature gâche le lancement du premier ballon stratosphérique

Écrit par 
Dame Nature gâche le lancement du premier ballon stratosphérique Photo : Émilie Deschênes

Timmins — Le 9 septembre en après-midi, l’Agence spatiale canadienne (ASC) annonçait que le feu vert avait été donné pour le lancement du premier ballon stratosphérique vers minuit, le soir même. L’ASC et l’Agence spatiale française (Centre national d’études spatiales) étaient fin prêtes à lancer le premier ballon à la Base de lancement de ballons stratosphériques de Timmins. Les derniers préparatifs étaient réalisés et le premier ballon était sur le point de quitter le sol timminois lorsqu’on a dû reporter l’évènement tant attendu en raison des conditions météorologiques. La pluie ne cessant pas, il a fallu annuler, pour le moment, le premier vol d’essai d’un ballon de 100 000 m3 de même que le deuxième vol d’essai d’un ballon de 800 000 m3 et d’environ 324 mètres de hauteur. Selon Daniel Lévesque, gestionnaire du programme de ballons Stratos pour l’Agence spatiale canadienne, ce premier vol, qui est désormais remis à une date ultérieure, aura pour but de qualifier le système d’opération des ballons. «Ce ne sont pas les défis qui manquent. Principalement, ce soir, c’est la météo, explique-t-il. Pour lancer des ballons stratosphériques qui peuvent être aussi hauts que la tour Eiffel, ça prend des conditions météorologiques parfaites, c’est-à-dire presque zéro vent et aussi pas de précipitations.» Avant que soit prise la décision de repousser la date du lancement, les employés sur place se hâtaient de mettre enfin leur projet à exécution. «Ici, ce soir, il y a environ une soixantaine de personnes, principalement des gens de la France, du Centre national d’études spatiales de Toulouse, avec une dizaine de personnes de l’Agence spatiale canadienne», poursuit M. Lévesque. Ce dernier en profite pour souligner l’excellente participation de l’équipe de Timmins. «Il y a Science Timmins, qui envoie chaque jour des petits ballons-sondes pour nous dire quels sont les vents, quelle est la direction des vents dans la stratosphère. Il y a aussi le Timmins Fur Council, qui fournit les forestiers et qui va nous aider à aller récupérer toute la chaine de vol.» D’ici la prochaine tentative de lancement, les conditions météorologiques sont à l’étude.

Lu 1476 fois Dernière modification le mardi, 17 septembre 2013 10:26
Émilie Deschênes

Correspondante

Timmins

emilie@levoyageur.ca

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login