Imprimer cette page
lundi, 15 juin 2015 16:11

Hearst, ville de motards

Écrit par 
De nombreuses photos témoignent de la popularité des clubs. De nombreuses photos témoignent de la popularité des clubs. Écomusée

Hearst — Hearst renoue avec son passé d’amateurs de motocyclettes, cet été : l’Écomusée de Hearst présente l’exposition «Hearst, ville de motards».

L’exposition s’articule autour d’entrevues, de photographies, de manteaux, dont plusieurs sont issus des années 1970. David Rochon, un étudiant de la région d’Ottawa établi à Hearst depuis janvier, signe la recherche historique de l’exposition et découvre, du coup, une ville. Il constate que l’esprit de camaraderie et de communauté existe encore, à Hearst. «C’était des clubs sociaux», croit aussi le scénographe Laurent Vaillancourt, qui fréquentait le local des Northern Riders sans toutefois appartenir au groupe. «Ils prenaient une bière, allaient prendre une ride

L’exposition permet d’observer un phénomène francophone. L’appartenance aux clubs aurait été une manière de marquer son opposition à l’autorité, souvent campée par des anglophones, à cette époque. Aussi, selon Laurent Vaillancourt, les clubs de Hearst voisinaient beaucoup ceux du Québec, mais pas ceux du Nord-Est ontarien.

L’exposition «Hearst, ville de motards» est présentée au centre touristique Gilles-Gagnon jusqu’au rassemblement du Harley Owner Group, le 15 aout.

Les détails dans Le Voyageur du 17 juin.

Abonnez vous

Lu 3600 fois Dernière modification le jeudi, 02 juillet 2015 14:37
Andréanne Joly

Correspondante

Kapuskasing

andreanne.joly@levoyageur.ca