Imprimer cette page
vendredi, 22 mai 2015 00:00

Dans nos bois : une pharmacie d’or, le pissenlit

Écrit par 
C’est le premier cadeau que notre mère la Terre nous offre avec le message de l’arrivée prochaine des beaux jours. Cette première cueillette est profondément sensorielle. À nouveau on touche la terre, on la sent, on voit poindre ses minuscules poussées et on en retrouve le goût dans une succulente salade. Il est étonnant d’apprendre qu’au XVIe siècle les médecins lui reconnaissaient certaines propriétés. Le pissenlit est bon : bon au goût, bon pour la santé. Il est tonique, dépuratif, laxatif, stimulant, antiscorbutique, diurétique, digestif et fait merveille pour le foie et le surplus d’embonpoint.

La cueillette :À l’aide d’un petit couteau, trancher à ras du sol sous la rosette de feuilles. Laver à l’eau fraiche et égoutter. L’infusion de feuilles de pissenlit plus âgées vous aidera à éliminer un rhume, sans oublier ses effets dépuratifs. Plus les boutons seront fermés, meilleurs ils seront. Beauté par ses fleurs : Cueillies au moment où elles commencent à s’épanouir, elles ont un emploi pour les soins de beauté; une grosse poignée de fleurs bouillies doucement dans un litre d’eau et passées à travers un linge fin, cela devient une eau de toilette pour faire disparaitre taches brunes et taches de rousseur.

Pissenlits à l’italienne

4 tranches de bacon

2 t. de feuilles de pissenlit

1 gousse d’ail

1 c. à table de vinaigre

Couper le bacon en morceaux et faire frire. Hacher le pissenlit et ajouter au bacon et à l’ail. Ajouter le vinaigre au moment de servir.

La salade de pissenlits des anciens

6 tranches de lard salé ou 6 tranches de bacon

3 c. à s. de vinaigre

1 ognon haché fin

1 gros bol de beaux pissenlits

poivre

Faire frire le bacon ou le lard salé jusqu’à ce que doré et croustillant. Égoutter. Ajouter au gras du poêlon l’oignon et le vinaigre. Amener à ébullition. Retirer du feu, reposer pendant une minute. Verser sur les pissenlits, mélanger et servir. On peut agrémenter de fromage blanc et de tranches d’œufs à la coque.

Cultiver avec la lune

Lors de la pleine lune, semer choux, salades, épinards, oseille et ail, ognons et échalotes, c’est-à-dire les plantes feuilles et les plantes bulbes.

Nouvelle lune : ne rien faire, laisser le jardin se reposer

Lors du premier quartier : semer haricots, fèves, tomates, aubergines, poivrons et fleurs.

Lors du dernier quartier : mettre l’engrais et traiter écologiquement le jardin; semer les légumes racines.

Pendant la lune descendante : tailler les arbres fruitiers, les vignes et les rosiers.

Mot de la fin

Particularité amusante : l’horloge du berger

Au temps de la floraison, par beau temps, dès le petit matin, le pissenlit laisse son capitule ouvrir ses fleurs et se refermer à l’approche du crépuscule. Si le temps est brumeux, la couronne de fleurs ligulées se maintiendra à l’abri de la pluie sous ses bractées repliées. On dit que ses fleurs qui se ferment et qui s’ouvrent à certaines heures servent d’horloge au berger. Elles servent aussi de baromètre en lui prédisant le calme ou l’orage.



Abonnez vous
Lu 3037 fois