FacebookTwitter
jeudi, 22 août 2013 14:46

Le jiu-jitsu brésilien fait ses débuts dans le Nord ontarien

Écrit par 
Le jiu-jitsu brésilien fait ses débuts dans le Nord ontarien Photo : Edréa Fechner

Grand Sudbury — Des clubs de jiu-jitsu brésilien des quatre coins de l’Ontario se sont réunis au Cambrian College le 17 août pour y disputer le tout premier tournoi de cette discipline dans le Nord de l’Ontario. Kris Ratte, enseignant et compétiteur du club Timmins Gracie Jiu-Jitsu, explique que le jiu-jitsu est l’art d’autodéfense le plus efficace. Les différentes couleurs de ceinture indiquent le niveau de rendement : le blanc est à la base et noir est le niveau le plus élevé. De plus, il y a deux catégories sois «gi», où les compétiteurs sont en uniforme, ou «sans gi», où ils sont en shorts et en t-shirt. «Les techniques apprises sont pour se défendre lors d’un combat de rue, explique-t-il. Essentiellement, c’est comme un jeu physique et mental d’échecs humains. Par exemple, les techniques que je connais sont les mêmes que mes adversaires, ici en compétition, connaissent. Il est important de savoir comment bien jouer le jeu pour que tu puisses surpasser ton adversaire. Lorsque ceci est maîtrisé en compétition, tu pourras mieux survive en combat de rue en évitant la défaite.» M. Ratte s’entraine depuis cinq ans et a gagné une médaille d’or dans sa catégorie lors du tournoi, son premier en jiu-jitsu. Plusieurs des participants venant du Nord sont fiers d’avoir un tournoi chez eux auquel ils ont finalement la chance de participer. «Étant le premier tournoi dans le Nord de l’Ontario, les gens était résistants, car c’était une première fois», affirme Yves Charette, entraîneur d’arts martiaux de Team Shredder de Sudbury. Richard Nancoo pratique les arts martiaux depuis l’âge de 11 ans et a voyagé autour du monde. Il est professeur au sein de Team Shredder et il est le seul Nord-Ontarien à être instructeur qualifié et à détenir une ceinture noire en jiu-jitsu brésilien. «Depuis longtemps, Yves [Charrette] est à Sudbury et rend les arts martiaux possibles dans la région, dit-il. Par un contact avec un ami mutuel, il nous a donné à mon épouse et moi l’occasion de s’entraider. Il a réalisé le vrai besoin pour le jiu-jitsu brésilien dans le Nord.» Selon Jenn et Steve Joncas, les organisateurs du tournoi, l’évènement s’est mieux déroulé que prévu. «C’est incroyable de finalement avoir un tournoi de jiu-jitsu chez nous, affirme Jenn Joncas. Les clubs du Nord de l’Ontario n’ont pas besoin de parcourir de longues distances pour avoir la chance de participer à une compétition.» «J’espère qu’il aura plus d’appui et de participation au cours des années à venir», conclut M. Charette.

Lu 1765 fois Dernière modification le jeudi, 22 août 2013 15:09
Edréa Fechner

Stagière

Sudbury

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login