Imprimer cette page
mercredi, 15 avril 2015 00:00

Dans nos bois : notre terroir de merveilles

Écrit par 
Les pousses d’épinette : L’épinette pousse un peu partout. D’un vert éclatant, dotées d’une résine merveilleuse, les pousses du printemps sont faciles à couper. Elles ont un petit goût citronné. On peut en faire un thé ou infuser les pousses dans un sirop de sucre pour agrémenter sa tasse de thé vert.

Les pousses de fougères : Bientôt, nous pourrons cueillir les fameuses pousses de fougère. Source de nourriture importante, d'un goût sauvage et délicat, c’est une merveille. Quand ce sera le temps de la cueillette, je vous en aviserai.

Les morilles : Saviez-vous que les morilles nous arrivent ici-même dans nos bois ? Elles apparaissent dans les sols argilo-calcaires. Le pied et la tête sont creux. Je les trouve en marchant sur mon sentier préféré en allant cueillir les fougères.

Les artichauts de Jérusalem : Comment vous dire mon émerveillement devant cette plante miraculeuse ? Découverte par les Indiens, pour la survie, c’est une belle grande plante bien verte. On creuse, très tôt au printemps ou à l’automne, pour trouver les artichauts comme des diamants noirs entourés de terre. Quel arôme! On les cueille et on peut les brosser, les arroser d’un mélange d’huile de qualité avec un peu d’ail et les faire rôtir au four. Ces artichauts, je les ai trouvés à la naissance de mon sentier environ à cinq kilomètres des fougères.

Célébrons le printemps

avec la tarte Banoffee, préférée de Céline Dion

Croûte

1 1/3 t. de miettes Graham

¼ t. de sucre

1/3 t. de beurre fondu

Garniture

1 boîte de 300 ml de lait condensé sucré

2 grosses bananes coupées en tranches d’un quart de pouce

3 c. à s. de jus de citron

1 t. de crème 35 %

2 c. à s. de sucre

½ t. de chocolat râpé

1. Mélanger les ingrédients de la croûte et presser dans un moule à charnière si possible. Cuire à 375 degrés 6 minutes.

2. Garniture : verser le lait concentré dans un bain-marie. Couvrir et déposer sur l’autre partie contenant de l’eau bouillante. Cuire 75 minutes jusqu’à obtenir une belle couleur caramel. Brasser, refroidir et étendre sur la croûte.

3. Arroser les tranches de bananes avec le jus de citron.

4. Dans un bol, fouetter la crème avec le sucre.

5. Déposer les bananes sur le caramel et recouvrir de crème fouettée.

6. Garnir de chocolat râpé et refroidir 4 heures avant de servir.

L’absinthe, bientôt sur les côtes ensoleillées

Toujours sur mon sentier, vers le sud, je trouve l’absinthe. Cette petite plante qui deviendra grande sort du sol rocailleux en une petite touffe grise-verdâtre, qui semble avoir été saupoudrée de poudre. En été, elle fait un mètre et plus. Les fleurs sont jaunes, petites, globuleuses, attachées et accrochées comme des pompons. Une odeur forte et aromatique se dégage de la plante entière. Ses vertus sont connues depuis la plus haute antiquité. Des recherches sérieuses sont actuellement en cours en Pologne. Dans la fabrication du vermouth, il y a de l’absinthe. On appelait la liqueur d’absinthe «la fée verte» et du temps du peintre Toulouse Lautrec, elle a fait des dommages considérables à cause des abus.

Mot de la fin 

Si vous voulez être dans la lumière, ne tournez pas votre dos au soleil. Quand l’ombre s’affaiblit et disparait, la lumière qui s’attarde devient l’ombre d’une autre lumière.

Bonne semaine.

Abonnez vous
Lu 3178 fois