Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 205
FacebookTwitter
mercredi, 25 mars 2015 00:00

Dans nos forêts canadiennes, l’érable!

Écrit par 
L’origine du sirop

Les Amérindiens ont été les premiers à découvrir le «sinzibukwud», le nom algonquin pour «sirop d’érable», signifiant «tire du bois». Les Amérindiens utilisaient leur tomahawk pour faire une incision en forme de V dans les arbres. Ils inséraient ensuite des roseaux ou une pièce concave d’écorce pour faire couler la sève dans un récipient en écorce de bouleau. Ils faisaient bouillir la sève recueillie dans des contenants d’argile pour obtenir le sirop. Les premiers colons et les négociants de fourrure ont introduit des chaudières de bois au processus ainsi que des bouilloires en fer et en cuivre. Quand la grande famine sévit, ils mangèrent des écorces d’un arbre qu’ils appelaient «michtan», lesquels ils fendaient au printemps pour en tirer un sirop doux comme du miel.

(Père Paul Le Jeune – Relation avec ce qui s’est passé sur le Grand Fleuve de Saint-Laurent en 1634)

À propos de l’érable

L’entaillage : Quel est le meilleur endroit où entailler les érables pour recueillir la sève ? On dit de faire l’incision sur le côté le plus chaud de l’arbre (côté sud). Les vieux érables donnent une sève plus sucrée. Il faut changer d’endroit chaque année.

Les eaux sucrées : Les Amérindiens connaissaient depuis toujours le secret de l’eau d’érable. Au fil du temps, les Québécois ont enrichi le vocabulaire.

Bagasse des sucres : Boisson alcoolisée fermentée à base de réduit de blé que l’on distille dans la cabane à sucre.

Caribou de cabane : Boisson alcoolisée composée d’une pinte de vin rouge pour dix onces de whisky, que l’on coupe d’un peu de sirop de la marmite bouillonnante.

Beauté

Un parfum exotique, fabuleux qui se fixe longtemps :

8 gouttes d’huile de patchouli

6 gouttes d’huile de jasmin

4 gouttes d’huile d’ylang-ylang

Combiner avec une once d’huile de jojoba. Laisser mûrir deux semaines avant d’utiliser. Ce parfum est captivant et très attirant.

Tartelettes au sirop d’érable : Septième ciel

Garniture :

1/3 t. de beurre

1/3 t. de farine tout-usage

1 t. de sirop d’érable

¾ t. de crème 35 %

Décoration :

crème fouettée

noix de pacanes

1. Dans une casserole, faire fondre le beurre. Ajouter la farine et cuire 1 minute en remuant.

2. Ajouter le sirop d’érable et le lait. Remuer à feu moyen jusqu’à épaississement.

3. Verser dans 16 mini-tartelettes cuites et refroidies.v 4. Laisser refroidir, décorer et verser!

Œufs dans le sirop

2 t. de sirop d’érable

6 œufs

Bouillir le sirop d’érable 5 minutes. Pour obtenir des œufs pochés, casser les œufs un à la fois dans une soucoupe et laisser tomber dans le sirop doucement. Pocher quelques minutes, pas trop longtemps pour ne pas trop les durcir.

Mot de la fin

Le printemps

Le temps a laissé son manteauv De vent, de froidure et de pluie

Et s’est vêtu de broderie

De soleil luisant, clair et beau.

(Charles d’Orléans)

Bonne semaine.

Abonnez vous
Lu 2789 fois

Actualité du Nord

RokStories

Éditorial de la semaine

Calendrier du Nord

Twitter

Member Login