Imprimer cette page
mercredi, 18 mars 2015 00:00

Dans nos bois : le chaga (partie 2)

Écrit par 
Le chaga est un champignon médicinal incroyable acclamé de par le monde. On le récolte sur de vieux bouleaux vivants en décollant la croissance ronde et noire tout en laissant une partie de son cœur pour la transmission des spores pour une autre croissance. Le même jour, le chaga doit être préparé. Il faut gratter doucement la surface noire et retourner cette poussière précieuse à son lieu de naissance. Défaire le centre en petits morceaux. On peut le réduire en poudre et en faire un thé délicieux. On recommande trois tasses par jour (15 ml de chaga pour six tasses d’eau), infuser chaude, 2 heures. Ne pas chauffer l’eau au point d’ébullition afin de ne pas tuer les éléments curatifs.

En Russie et en Sibérie

En Russie, depuis plusieurs siècles, les propriétés thérapeutiques du chaga sont prouvées. Ce champignon est un grand stimulateur du système immunitaire. Par conséquent, il contribue à une meilleure santé. Les Amérindiens avaient une grande connaissance de l’utilisation du chaga. En Russie, depuis 1955, l’Académie médicale des sciences fait la promotion du chaga en usage clinique et domestique. Il purifie le sang et est un régénérateur des organes malades. On peut avec grand respect et reconnaissance récolter un chaga et le préparer. On peut aussi l’obtenir au magasin d'aliments naturels, des chagas qui nous vienne de la région du lac Mattagami, Mirakwa et Foletet. Un si grand cadeau de notre mère Terre!

Le chaga stimule le système immunitaire, est un puissant antioxydant et protège les cellules. C'est un anti-inflammatoire et antiseptique, et il favorise la cicatrisation.

Le chaga est employé comme un puissant anti-inflammatoire qui aide la cicatrisation et réduit les inflammations. Puissant antioxydant grâce à ses taux très importants en polyphénoliques. Le chaga est un champignon médicinal, parasite du bouleau, qui ressemble à du bois brûlé. Il contient aussi une grande quantité de polysaccharides. Il est antiviral et stimule le système immunitaire. Il équilibre également le taux de sucre. Il est utilisé depuis le XVIe siècle.

N.B. – Avant de vous autodiagnostiquer, consultez un professionnel de la santé.

Bénédiction irlandaise

Que le chemin monte à votre rencontre

Que le vent soit toujours derrière vous

Que le soleil brille chaud sur votre visage

Que la pluie tombe doucement sur vos champs, jusqu’à notre prochaine rencontre.

Note : Les Celtes furent de grands nomades dès leur premier gîte près de la mer Noire en l’an 1000 avant J.C. Ce pèlerinage était un grand voyage intérieur afin d’acquérir une plus grande foi, la pureté de l’âme et du cœur. Cette prière est pour tous ceux qui cherchent un monde meilleur et une vision lumineuse pour enrichir leur vie.

Saint Patrice

Saint Patrice, patron des Irlandais, avait pour nom Maewyn Succat, devenu tard Patricius. En l’an 405, à l’âge de 16 ans, des pirates irlandais le vendirent comme esclave. Il fut captif pendant six ans, où il devint berger. En l’an 416, à l’âge de 31 ans, il a eu des visions qui l’appellent vers l’évangélisation. Il aimait beaucoup la nature et un jour, avant de donner son homélie, il prit en main un trèfle. Il dit : «Voici la Trinité sainte.» Le trèfle deviendra le symbole de l’Irlande. Saint Patrice mourut le 17 mars en l’an 461. Il est le patron des Irlandais et des ingénieurs.

Pain irlandais irrésistibles pour la St-Patrice (17 mars)

3 t. de farine

1 c. à s. de poudre à pâte

1/3 t. de sucre

1 c. à t. de sel

1 c. à t. de soda (bicarbonate)

1 œuf, légèrement battu

2 t. de lait de beurre

¼ t. de beurre fondu

¾ t. de raisins

1. Chauffer le four à 225 degrés F. Graisser un moule de 9 pouces x 5 pouces.

2. Combiner la farine, la poudre à pâte, le sucre, le sel et le soda dans un bol. On peut aussi ajouter à ce moment les raisins.

3. Mélanger ensemble l’œuf et le lait de beurre, et verser dans le mélange de farine. Remuer doucement et brièvement. Incorporer le beurre et verser dans le moule.

4. Cuire de 65 à 70 minutes. Laisser refroidir et ensuite laisser mûrir 3 heures ou une nuit enveloppé d’un papier aluminium.

Mot de la fin : premier jour du printemps!

La rose : une symphonie intoxicante… le parfum de la rose.

Célébrée par les poètes soufis de Perse, orchestrée par un parfum de muse et la note ailée du bois de Santal, composition de trois essences d’Orient les plus précieuses.

Parfum de Balenciaga, le Dix, crée en 1947

20 gouttes d’huile essentielle de rose

15 gouttes d’huile essentielle de géranium

6 gouttes d’huile essentielle de bois de santal

2 gouttes d’huile essentielle de muse.

Mettre en petite bouteille et faire le plein avec une huile de pépins de raisin. Laisser mûrir deux semaines avant d’utiliser.

Bonne semaine.

Abonnez vous
Lu 2673 fois